Grande-Bretagne : Association Parapluie FLAM

DSC03263Le 11 mai dernier a eu lieu la deuxième journée de l’association Parapluie FLAM qui réunit les écoles FLAM du Royaume-Uni. A l’initiative d’Yves Letournel, attaché de coopération pour le français à l’Ambassade de France à Londres, ce projet fédérateur permet de mutualiser les expériences de chacun des acteurs FLAM afin de faire progresser les pratiques et les idées. Son président, Christian Ravel, que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors de mon passage à Londres, a pour objectif de valoriser l’entraide tout en apportant des outils aux « petites écoles du samedi».

Lors de cette journée, les thèmes ont été nombreux et variés : présentation des projets, du site internet et du forum, ainsi que des discussions autour de la journée de formation AEFE ou le DELF. Des tables rondes ont été organisées à l’instar de «Comment encourager l’oral » ou « Gestion des groupes hétérogènes » afin de partager ces astuces face à certaines situations.

Yves Letournel a présenté le paysage linguistique et éducatif francophone au Royaume-Uni avec une information capitale: l’annonce récente que l’apprentissage d’une seconde langue serait obligatoire dès l’âge de 7 ans. Cette information est une magnifique opportunité pour la francophonie, le français étant la première langue étrangère enseignée en Grande-Bretagne. Christian Ravel a abordé la question du « Safeguarding » évoquant le fait que chaque structure FLAM doive être en mesure de gérer correctement tout problème de maltraitance. Christian Ravel a ainsi rappelé les obligations des écoles  à informer les parents sur la protection de l’enfant et sur les procédures à mettre en place lors de cas de maltraitante. Les autres points discutés sont notamment la désignation d’une personne clairement identifiée au sein de la structure FLAM comme responsable de la protection des enfants ainsi que la reconnaissance des cas de maltraitance. Lorsque l’on voit les chiffres alarmants des cas d’enfants maltraités en France et au Royaume-Uni, il était essentiel d’apporter ces précisions aux responsables d’écoles FLAM. La journée s’est terminée par une distribution de livres pédagogiques à chacune des structures.

J’ai souhaité apporter mon soutien à l’association Parapluie en demandant à Morgane Marot, Présidente de l’association Français du Monde et conseillère consulaire, de lire un texte en mon nom que vous retrouverez ci-dessous.

« Monsieur le Président, chers amis ici présents,

Je tenais à vous faire passer ici un mot de soutien tout d´abord pour féliciter toutes celles et tous ceux qui ont donné de leur temps pour faire vivre ces programmes FLAM et contribué à leur mise en réseau à travers l´association Parapluies-FLAM. Cette journée illustre le dynamisme de cette association qui joue un rôle fondamental dans le renforcement de la langue française pour les enfants scolarisés dans le système britannique. En réalité, ces programmes FLAM permettent de structurer leur bilinguisme et d´entretenir des liens entre les familles au-delà des cours dispensés en français. C´est en plus l´occasion pour les parents de se retrouver et de partager un moment convivial.

Créés depuis le début des années 2000, ces programmes ont d´abord été administrés par le Ministère des Affaires étrangères avant que l´Agence pour l´Enseignement du Français à l´Étranger ne reprenne le flambeau. C´est une formidable initiative qui a permis de toucher beaucoup d´enfants et de configurer des communautés nouvelles à l´étranger. L´objectif de ces programmes, avec le soutien dégressif des pouvoirs publics sur quatre années, est de favoriser une gouvernance économique viable pour en assurer la pérennité, d´où la nécessité d´avoir une structure protectrice et fédératrice telle que l´association Parapluies-FLAM. En parcourant le programme de cette journée, je constate également avec plaisir qu´il y a un point sur le DELF. La mise en place du DELF Prim depuis 2011 pour les enfants de 8 à 12 ans est un élément à relever, le diplôme est une manière symbolique de récompenser les enfants dans leur apprentissage et de les reconnaître comme les premiers acteurs du FLAM. Il y a évidemment le DELF junior, toute cette gamme de possibilités montre finalement qu´à l´étranger, la France existe tout au long de la vie et qu´elle accompagne tous les enfants dans leur trajectoire singulière et dans leur lien à langue française. Il est donc primordial que la mise en réseau des programmes FLAM soit étroitement reliée aux autres acteurs éducatifs et culturels français à l´étranger et c´est ce que réalise brillamment l´association Parapluies FLAM. En parcourant la liste des structures reliées à l´association, je découvre des noms très évocateurs (la pépinière, l´école buissonnière, la farandole, les poussins, la petite école pour ne citer que celles-ci) et de belles promesses pour l´avenir. J´aimerais féliciter toutes celles et ceux qui s´engagent au quotidien pour faire vivre chacune de ces écoles dans ces différentes villes de Grande-Bretagne. Je tenais aujourd´hui à saluer l´effort des responsables associatifs, des parents et des enfants et de toutes celles et ceux qui se sont impliqués dans cette magnifique aventure »

Vous trouverez plus d’informations au sujet de l’association Parapluie FLAM sur le site de l’association : http://www.parapluieflam.org