Compte-rendu du déplacement à Londres

Du 29 au 31 mai dernier, je me suis rendu à Londres pour mon premier déplacement en circonscription depuis le début de mon mandat de député. Ces trois jours m’ont permis de rencontrer quelques principaux acteurs de la communauté des Français de Londres et plus largement de Grande-Bretagne: l’Institut Français, les services consulaires, l’Ambassadeur de France à Londres, le Lycée Charles de Gaulle et le Collège Français Bilingue de Londres.

Institut Français

Après un entretien avec le nouveau Directeur de l’Institut Français à Londres, Monsieur Croquette, j’ai pu visiter l’Institut Français et sa superbe salle de cinéma mais aussi sa magnifique médiathèque récemment rénovée grâce à des dons privés et publics (notamment une partie de la réserve parlementaire d’Axelle Lemaire). Ce lieu est une chance pour les Français et francophones de Londres avec une programmation cinématographique riche et variée et une médiatique accessible se renouvelant sans cesse.

J’ai eu l’occasion de visiter les locaux où les cours de français sont donnés ainsi que les examens DELF/DALF. J´ai eu le plaisir de rencontrer quelques-uns des enseignants sur les 80 qui y exercent.

Services Consulaires

Sous l’égide de Monsieur Olivier Chambard, Consul Général, chaque service m’a fait une présentation très complète des activités du Consulat. Le Consulat de Londres est l´un des consulats les plus importants en termes de dossiers traités, malgré le fait que le nombre d’inscrits au registre des Français établis en Angleterre soit de 120 000. On estime à 300.000 le nombre de Français présents en Grande-Bretagne. Cela permet de mesurer l’écart entre les moyens humains alloués par le Ministère des Affaires Etrangères à Londres et le nombre de demandes de la part des concitoyens français sur le sol britannique. La situation n’est donc pas satisfaisante lorsqu’on sait qu’il faut aujourd’hui une centaine de jours d’attente entre le moment de la demande de rendez-vous et l’obtention des papiers. Cette réalité devient incompréhensible lorsqu’on examine les chiffres : plus de 30 000 passeports et cartes d’identités délivrés en 2013 pour un Consulat qui a le taux d’encadrement intermédiaire le plus bas d’Europe et dont on a supprimé un poste de titulaire en 2010. De plus, les contraintes spatiales sont fortes avec parfois plus de 700 usagers sur une journée. Ce déséquilibre crée de l’incompréhension au sein de la communauté française mais aussi une pression accrue pour les agents du Consulat. C’est avec la conviction que les Français de l’étranger méritent de meilleures conditions d’accueil et les agents du Consulat de meilleures conditions de travail, que je vais m’appliquer à proposer des solutions dans les prochains mois sur ces enjeux.

Lors des dernières élections européennes et consulaires, le 25 mai, 240 personnes se sont mobilisées, dont 140 volontaires, pour l’organisation des bureaux de vote. Sur 78 000 inscrits sur la Liste Electorale Consulaire (LEC) pour les élections consulaires, le taux de participation était de 11% dont 7,8% par voie électronique. Ce taux, faible en soi, est tout de même un signe d’une campagne active sur le terrain car supérieur au taux de participation pour les élections consulaires dans les autres pays. Je suis certain que les conseillers consulaires pendant les 6 années de mandat qui viennent sauront faire valoir l’importance et l’intérêt de cette position de proximité et de médiation afin d’encourager la population à voter. Sur 72 000 inscrits sur la LEC pour les élections européennes, seulement 4,15% se sont déplacés pour voter. On est en droit de se demander si ce fort taux d’abstention n’est pas aussi dû à la possibilité que les électeurs votent pour les listes britanniques puisqu’ils résident dans ce pays.

Entretien avec l´Ambassadeur Bernard Emié

J’ai eu l’occasion de déjeuner avec l’Ambassadeur de France en Grande-Bretagne, Monsieur Bernard Emié. Nous nous sommes entretenus des questions bilatérales telles que la diplomatie économique et la coopération de défense. Nous avons aussi abordé les questions relatives à la communauté française en Angleterre et l’actualité politique française.

Visites du Lycée Charles de Gaulle et du CFBL

Beaucoup d’effervescencWP_20140530_00420140616113216e à mon arrivée au Lycée Charles de Gaulle et pour cause : les classes de terminales fêtaient la fin des cours avec un tag géant sur un mur prêté pour l’occasion par le Proviseur, Monsieur Olivier Rauch. Cet établissement directement géré par l’AEFE (EGD) est impressionnant par sa taille (environ 4000 élèves) mais aussi par ses résultats au baccalauréat. Après m’être entretenu, avec Monsieur Rauch et Monsieur Batut, Conseiller culturel, sur diverses questions notamment le défaut d’attractivité du système supérieur français et l’ouverture du Lycée International de Londres à Wembley qui accueillera 1070 élèves à la rentrée 2015, j’ai rencontré les représentants des enseignants et du personnel en présence de Morgane Marot, conseillère consulaire, qui m’accompagnait dans ce déplacement. Immédiatement un constat : le problème de recrutement des contrats locaux. Avec l’explosion des prix des transports et des logements à Londres, il est de plus en plus difficile pour les contrats locaux d’accepter des primes basées sur l’inflation moyenne en Grande-Bretagne et non sur l’inflation de Londres spécifiquement.

Le Collège Français Bilingue de Londres (CFBL) qui se trouve à Kentish Town fonctionne sur un modèle différent. Cet établissement privé est conventionné avec l’AEFE et fonde l’essentiel de son programme sur le bilinguisme. À taille plus humaine, le CFBL accueille environ 700 élèves. Après une visite des locaux avec le chef d’établissement, Monsieur François-Xavier Gabet, nous nous sommes entretenus en particulier sur un sujet important pour la communauté française : la prise en compte des enfants en difficulté que ce soit des « special needs » (besoins spécifiques) ou des difficultés d’apprentissage. Monsieur Gabet m’a exposé l’importance de travailler en coopération avec des établissements britanniques partenaires pour que ces enfants en difficulté, ne pouvant pas aller au Lycée Charles de Gaulle à la sortie du CFBL, soient pris en charge par des écoles britanniques à la sortie du système français.

SONY DSC

Rencontre avec Morgane Marot

J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Morgane Marot, Présidente de l’Association Français du Monde en Grande-Bretagne nouvellement élue conseillère consulaire, concernant le rôle des conseillers consulaires dans leur mission de proximité. A peine élue, cette jeune femme dynamique a déjà la tête dans l’organisation du 14 Juillet populaire, le Bastille Day à Borough Market, qui a rassemblé plus de 60 000 personnes l’année dernière. Avec deux évènements « Noël Solidaire » organisés à son actif, je ne doute pas de sa motivation à dynamiser la communauté française de Londres lors de son mandat de conseillère consulaire.

Déjeuner avec Christian Ravel

j’ai eu à coeur de rencontrer Christian Ravel, le Président de l’association Parapluie FLAM pour échanger avec lui sur le fonctionnement de l’association et sur les questions de l’enseignement du français à l’étranger. Sur l’ensemble du Royaume-Uni, nous comptons environ une cinquantaine de structures FLAM accueillant chaque semaine des enfants francophones scolarisés dans le système britannique afin de pratiquer et d’apprendre la langue française. Ce sont ainsi près de 4000 enfants qui peuvent suivre un soutien linguistique et culturel adapté à leurs niveaux d’enfants bilingues. Le parapluie FLAM fédère ces structures, mutualise leurs bonnes pratiques et apporte une aide et soutien pédagogique, culturel et administratif.

Rencontres French Radio London et Le Petit Journal

Lors de ma venue, j’ai pu m’entretenir avec plusieurs médias locaux afin d’exposer ma vision de la circonscription et le cadre de mon action. Vous pouvez trouver mon interview pour French Radio London ici et pour le Petit Journal édition de Londres ici.