Mise en lumière de la francophonie

Retrouvez ma question écrite à Annick Girardin sur les stratégies à mettre en place pour la visibilité de la francophonie.

M. Christophe Premat attire l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargée du développement et de la francophonie, sur l’hypothèse de créer plusieurs capitales de la francophonie pour renforcer sa visibilité. En effet, les grandes villes francophones mises en lumière sont celles qui sont associées aux sommets de l’OIF tous les deux ans. Nous savons que dans l’Union européenne, les capitales de la culture ont fortement contribué au renouveau des villes choisies pour l’occasion. Cette initiative avait été lancée le 13 juin 1985 par le Conseil des ministres de l’Union européenne en reprenant l’idée originale de la ministre grecque de la culture Melina Mercouri et du ministre français de la culture Jack Lang dans le but de rapprocher les citoyens de l’Union européenne. Dans une optique de coopération décentralisée et avec l’appui de l’association internationale des maires francophones, il souhaite savoir si l’opportunité d’avoir des capitales francophones de la culture pourrait contribuer au rayonnement de la francophonie auprès des États membres de l’OIF. Le fait de mettre en relief deux grandes villes francophones par année avec des modalités de sélection définies par l’association internationale des maires pourrait avoir un impact majeur sur le développement local.

A retrouver sur le site de l’Assemblée Nationale