La phytoépuration comme système d’assainissement respectueux de l’environnement.

mise en eau filtre verticalJ’ai posé une question écrite à Stéphane Le Foll au sujet du filtrage collectif aux roseaux en matière d’assainissement. Retrouvez ma question écrite sur le site de l’Assemblée Nationale.

M. Christophe Premat attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement, sur les avantages du filtrage collectif aux roseaux en matière d’assainissement. La phytoépuration peut être présentée comme une solution écologique pour l’assainissement individuel. Au contraire des solutions classiques, qui confient l’épuration des eaux usées aux capacités filtrantes du sol, aléatoires et souvent surestimées, l’assainissement par filtres plantés de roseaux rend à la terre une eau débarrassée de la majorité de sa charge organique et particulaire. En plus de son avance écologique, la phytoépuration est utilisable sur tous types de terrains, elle n’a pas besoin de fosse (donc pas de vidange) et ne nécessite que très peu d’espace. L’association des plantes épuratrices (roseaux, iris, jonc…) avec un substrat de galets et de graviers constitue des filtres qui créent un milieu favorable à l’activité biologique et au développement de microorganismes épurateurs. Le système FPR (filtre planté de roseaux) est autorisé par les services publics d’assainissement non collectif (SPANC) pour des dimensionnements supérieurs à vingt équivalents habitants (trois à quatre habitations en moyenne).Il souhaiterait savoir si les pouvoirs publics envisagent une généralisation de la phytoépuration et du système FPR pour les bassins de décantation des petites communes rurales afin de contribuer à une épuration respectueuse de l’environnement.