Conseil franco-allemand de défense et de sécurité : réponse du ministère de la Défense

J’avais posé une question à Jean-Yves Le Drian sur le rôle du Conseil franco-allemand de défense et de sécurité. Retrouvez ci-dessous la réponse du ministère de la Défense.

Créé dans le cadre du protocole additionnel du 22 janvier 1988 au traité de l’Élysée du 22 janvier 1963, le conseil franco-allemand de défense et de sécurité (CFADS) a pour vocation d’harmoniser l’action de la France et de l’Allemagne dans le domaine de la politique de défense et de sécurité. Il permet aux ministres chargés des affaires étrangères, de la défense, ainsi qu’aux chefs d’état-major des armées des deux pays, de partager leurs visions et leurs analyses des situations de crises et de définir à cet égard des positions communes et, le cas échéant, des perspectives de coopération. Lors de la dernière réunion à ce jour du CFADS, le 19 février 2013 à Paris, les crises au Mali, en République centrafricaine, au Kosovo et en Afghanistan ont notamment été évoquées. La participation de la brigade franco-allemande à la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM Mali) et la volonté bilatérale de prolonger la mission européenne EULEX au Kosovo ont en particulier été annoncées à cette occasion. Au sein de l’Union européenne, le CFADS représente une force de proposition dans les domaines opérationnel, capacitaire et industriel de la politique de sécurité et de défense commune. Sur la base de leurs échanges et de leur coordination dans le cadre du conseil, la France et l’Allemagne ont ainsi pu jouer un rôle moteur s’agissant, d’une part, de la préparation du sommet européen de décembre 2013 consacré à la défense et, d’autre part, de la finalisation de la stratégie de sûreté maritime de l’Union européenne en 2014. D’une manière générale, les deux pays considèrent que la coopération et la mutualisation constituent les voies les plus réalistes et efficaces pour développer des capacités militaires et affirment leur intention de s’appuyer à cet effet sur l’agence européenne de défense. Les prochains rendez-vous du CFADS, dont les décisions sont mises en oeuvre au sein du groupe franco-allemand de coopération militaire, permettront de poursuivre le travail de concertation et de coopération sur les crises qui menacent nos deux pays et l’Europe.