Commémorations du 11 Novembre à Londres

Au terme de cette année de commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, j’ai souhaité être à Londres pour la cérémonie du 11 novembre, moment important pour la communauté française mais aussi pour les relations franco-britanniques. J’ai profité de cette venue pour visiter le Dispensaire Français en présence de votre conseillère consulaire et conseillère AFE, Morgane Marot.

photo-3Avec 2500 consultations par an, le Dispensaire Français fait parti de ces structures incontournables pour les Français et Francophones de Londres. 43 médecins et personnels paramédicaux donnent de leur temps volontairement pour venir en aide aux patients dont les 2/3 sont français et 1/3 francophones. Comme l’a justement rappelé Blandine Charteris, la responsable du dispensaire, la dimension culturelle du dispensaire est très importante car il est bien souvent difficile de mettre des mots sur des maux dans une langue étrangère. Bien souvent, les équipes du Dispensaire Français sont consultés comme deuxième avis médical après avoir pris contact avec le National Health Service. Depuis peu, les structures du Dispensaire Français et de la Société de Bienfaisance ont fusionné pour ne faire qu’une afin d’accompagner les populations les plus vulnérables de manière plus efficace.
photo-2L’après-midi, je me suis rendu à Victoria au pied de la statue du Maréchal Foch, œuvre de Georges Malissard, érigée en 1930 à l’initiative du duc de Wesminster et inaugurée par le prince de Galles pour rendre hommage aux morts pour la France en présence de l’Ambassadeur et du Lord Mayor of Westminster. Une délégation d’élèves du Lycée français ont interprété La Marseillaise durant cette belle cérémonie en présence de nombreux Français et Britanniques. J’ai été heureux de voir que beaucoup des présents portaient le Bleuet de France à côté, parfois, du Poppy britannique, à l’image de l’unité de nos deux pays face aux douloureux souvenirs laissés par la guerre de 14-18.
Le soir, Madame l’Ambassadeur nous a reçu à la Résidence de France afin de décorer de la Légion d’Honneur six vétérans britanniques de la Seconde Guerre Mondiale. Ce fut particulièrement émouvant de voir dans les yeux de ces vétérans toute la fierté de recevoir la plus haute distinction honorifique française.