Déjeuner à l’ambassade de France le 8 décembre en l’honneur des prix Nobel

J’ai eu le plaisir d’assister au déjeuner organisé par l’Ambassadeur de France en Suède, M. Jacques Lapouge, en l’honneur des récipiendaires français du prix Nobel, Jean Tirole et Patrick Modiano. La semaine Nobel est un rituel très important en Suède, à la fois sur le plan de l’agenda millimétré des récipiendaires, mais également pour le grand public puisque la télévision suédoise propose des émissions en lien avec l’engagement des prix Nobel. Josepha Laroche parlait même de « grandiosité » pour caractériser le cérémonial[1]. Assis aux côtés de Bernard Pivot qui retrouvait ses allants d’apostropheur préféré, j’ai eu le plaisir de partager un moment de convivialité avec Patrick Modiano en évoquant des lieux connus autour du lac d’Annecy et qui nous ramènent à Villa Triste: le collège Saint-Joseph de Thônes, L’Impérial, le Pâquier, le hameau de Chavoires… Toute cette alchimie des lieux est retravaillée de manière souterraine dans ces romans qui sont des quêtes de personnages et d’impressions. C’est un grand plaisir et une fierté d’assister à cette semaine de festivités Nobel. Je n’oublie pas qu’en arrivant en Suède en 2000, j’ai eu l’occasion d’enseigner la littérature française à l’Institut français de Stockholm avec plusieurs livres au programme dont Un cirque passe de Patrick Modiano et Poisson d’or de Le Clézio. C’est aussi un prix qui touche tous les migrants et la communauté française établie en dehors de France tant l’œuvre de Modiano nous fait entrer dans un monde de résonances mémorielles et sensorielles.

[1] Josepha Laroche, Les prix Nobel, sociologie d´une élite transnationale, Montréal, Liber, 2012, p. 84. J’ai eu l’occasion de rédiger une recension de cet ouvrage sur le site suivant : http://lectures.revues.org/10129

FullSizeRender-2 FullSizeRender-1 FullSizeRender