Témoignage d’un universitaire détaché en Grande-Bretagne

« Après un début de carrière universitaire en France (Ecole des Mines de St-Etienne, puis Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers), je suis depuis mai 2012 en détachement à l’université de Southampton en Grande-Bretagne. Mon grade actuel est PR1C (première classe des professeurs des universités, grade acquis par promotion au CNU en 2006). En 2012, j’ai naturellement déposé une demande de promotion au grade suivant, la classe exceptionnelle des professeurs, niveau 1. Mon dossier n’a pas été retenu mais classé sur la ‘shortlist’, qui mène à un avis du CNU noté ‘a) dossier au niveau de la promotion’ (mais pas assez de possibilités de promotion pour satisfaire tout le monde). Ce résultat m’a semblé logique pour une première demande et m’a conforté dans le fait que mon dossier était au niveau de ce grade.

J’ai décidé en mai 2012 de partir en détachement à l’université de Southampton, afin de nourrir ma carrière d’une expérience internationale. En 2013, je n’ai pas déposé de dossier de promotion, j’ai laissé passer la date de dépôt car très occupé à m’adapter à mon nouvel environnement. J’ai donc naturellement déposé un nouveau dossier cette année. Quelle n’a pas été ma surprise de constater que non seulement je n’avais pas été promu, mais que mon dossier avait ‘rétrogradé’ de a) en 2012 à c) ‘dossier pas parmi les plus fournis’ ?

 

 Suite à cette incompréhensible décision, j’ai envoyé un courriel au président de la section du CNU. La raison pour laquelle mon dossier a été rétrogradé est que les autres auraient été  bien meilleurs que d’habitude cette année, ce que l’analyse bibliométrique des autres dossiers ne montre pas. J’aimerais savoir si les perspectives de promotion sont maintenues pour les universitaires détachés. Est-ce qu’on prend en compte la mobilité internationale dans l’évaluation des dossiers ? »