Les médecins urgentistes ont été entendus – communiqué du Parti Socialiste –

Le Parti socialiste se félicite de l’accord trouvé entre le Gouvernement et l’association des médecins urgentistes de France (AMUF) permettant de mettre un terme au mouvement de grève. Il s’agit d’un accord historique.
 
La revendication essentielle de l’AMUF sur le temps de travail a été entendue. Il s’agit du respect des dispositions en vigueur sur la durée de 39h par semaine et le déclenchement des heures supplémentaires rémunérées pouvant aller jusqu’à une durée maximale du travail de 48h par semaine. C’est une règle européenne qui s’impose à la France prise dans l’intérêt de la qualité des soins, de la sécurité des patients et qui prend en compte la souffrance au travail des personnels soignants.
 
Ce conflit illustre la nécessité de refonder la démocratie sociale à l’hôpital et de ne plus analyser les besoins et le fonctionnement des services d’urgences simplement sur la seule dimension hospitalière mais plus globalement sur celle des territoires de santé.
 
Au-delà, le Parti socialiste insiste sur le rôle essentiel que jouent, dans des conditions souvent difficiles, avec dévouement et efficacité, les services d’urgences et ses personnels (médicaux comme non médicaux). Ces personnels sont des acteurs incontournables du « service public territorial de santé » qui est au cœur de la future Loi de santé.