Conseil d’administration de l’AEFE – question sur le LabelFrancEducation

A l’occasion du Conseil d’administration de l’AEFE du jeudi 27 novembre 2014, j’ai souhaité aborder le sujet du label « LabelFrancEducation » à travers une question. Vous trouverez ci-dessous ma question et la réponse apportée par l’AEFE :

Question :

En dépit des dispositions du décret n° 2012-40 du 12 janvier 2012 portant création du «LabelFrancÉducation », l’Éducation nationale rechigne à « libérer » des enseignants dans le dispositif, même par mise en disponibilité, pourtant à coût nul (exemple de 2 professeurs des écoles de Tampere en Finlande menacés de radiation des cadres). C’est pourtant bien un décret interministériel préparé en liaison avec le MEN pas seulement un texte MAE. Comment éviter que ces structures se substituent aux établissements homologués et s´appuient sur des contrats plus précaires ?

Réponse :

Créé par le décret n°2012-40 du 12 janvier 2012, ce label est attribué aux établissements scolaires étrangers qui, hors de France, proposent des sections francophones d’excellence et contribuent ainsi, dans le cadre de leur enseignement national, au rayonnement de la langue et de la culture françaises. Le réseau LabelFrancÉducation a donc vocation, en complément du réseau des établissements d’enseignement français de l’étranger homologués, à enrichir et diversifier la présence linguistique française à l’étranger. L’obtention du LabelFrancÉducation est soumise à des critères qui permettent d’identifier les meilleurs établissements scolaires étrangers francophiles, mais dont l’enseignement n’est pas celui du programme français. À noter la parution prochaine du nouveau décret portant sur le LabelFrancÉducation (déjà signé par le MAEDI et le MENESR). Il rendra caduque la disposition de 2012 selon laquelle les établissements candidats au label doivent attester de la « présence ou recrutement d’au moins un enseignant titulaire de l’Éducation.