Visite officielle du couple royal suédois en France (2-4 décembre 2014)

Voir les drapeaux français et suédois dans Paris fut une véritable émotion. La cavalerie républicaine était au rendez-vous pour annoncer le cortège royal qui devait passer trois jours en France, à Paris et à Toulouse pour réaffirmer la solidité des liens franco-suédois. J’ai pu assister au dîner donné à l’Elysée le 2 décembre au soir par le Président de la République en l’honneur de cette visite d’Etat. Ce fut l’occasion de rencontrer quelques ministres suédois dont Ylva Johansson (ministre du travail), Ibrahim Baylan (ministre de l’énergie) et Mikael Damberg. (ministre des entreprises et de l’innovation).

IMG_0837

Au cours de son allocution, le Président de la République déclara : « il y eut d’abord l’alliance entre la France et la Suède au temps de la Guerre de Trente ans et du Traité de Westphalie : elle était fondée sur des intérêts politiques mais aussi sur des affinités culturelles ; la reine Christine étant l’amie des artistes et des philosophes. Elle parlait huit langues sont bien sûr le français ». Le 3 décembre, le couple royal a justement inauguré une conférence internationale sur la reine Christine à Paris. La première émigration française en Suède est d’ailleurs huguenote au moment de la révocation de l’Edit de Nantes en 1685. Cela explique pourquoi nous avons la présence de l’Eglise Réformée Française dans ce pays. Le Président a bien sûr évoqué la figure de Jean-Baptiste Bernadotte, ce Béarnais élu roi de Suède par la diète d’Örebro le 21 août 1810. En choisissant la paix et la neutralité, il a permis à la Suède de construire une forte tradition diplomatique honorée par des figures telles que Raoul Wallenberg ou Dag Hammarskjöld. Raoul Nordling, Consul de Suède à Paris, joua un rôle éminent lors de la Libération en protégeant beaucoup de vies. Au-delà des relations culturelles et économiques entre les deux pays, le Président a insisté sur l’importance de la conférence de Paris de décembre 2015 au regard des engagements contre le réchauffement climatique. La Suède avait accueilli le premier sommet de la Terre en 1972. Il est intéressant de voir les résonances franco-suédoises dans la plupart des grandes problématiques de notre époque. La transition énergétique et la modernisation numérique de notre pays peuvent s’inspirer des évolutions suédoises.

IMG_0840