Comité de Pilotage du Plan Ecole du 28 janvier

Created with Nokia Smart CamMercredi 28 janvier avait lieu le Comité de Pilotage du Plan Ecole, à la Résidence de l’Ambassadeur, à Londres. Pour son premier Plan Ecole depuis son arrivée, Madame l’Ambassadeur a affirmé que sa priorité était de permettre aux enfants français de maintenir une scolarité française et leur lien avec la France grâce en partie à l’aide de l’État. Elle a souligné, à juste titre, que le Plan Ecole de Londres servait de référence pour d´autres structures dans le monde.
Lors de la réunion ministérielle qui a eu lieu en décembre, trois priorités ont été énoncées :
– assurer un développement maîtrisé du réseau;
– répondre à la demande croissante;
– renforcer la visibilité des offres complémentaires.

Laurent Batut a fait un point sur la rentrée 2014, annonçant 6200 élèves dans les établissements homologués soit 200 élèves de plus qu’en 2013. Plus de 1600 places ont été créées depuis le lancement du Plan Ecole. Le lycée français Charles de Gaulle concentre à lui seul 47% des places créées. En 2015, 500 nouvelles places seront crées avec l’ouverture du Lycée Winston Churchill à Wembley. La Proviseure, Madame Rabaté, arrivée en novembre dernier, a pour première mission de travailler sur le projet pédagogique et de constituer une équipe. Elle a précisé que le calendrier d’inscriptions serait fixé sur le même rythme que celui du CFBL (établissement bilingue de Londre). Le représentant de l’AEFE, Monsieur N’Guyen a insisté sur l’aide financière de l’AEFE pour l’ouverture du lycée de Wembley. Il a notamment souligné le véritable attrait et le soutien sous toutes ses formes au réseau de Grande-Bretagne par l’AEFE malgré un contexte financier difficile.

En ce qui concerne les établissements non-homologués, l’école bilingue Jeannine Manuel ouvrira 10 à 12 classes, ce qui équivaut à 300 places. L’Ecole Internationale Franco-Anglaise va ouvrir un collège bilingue qui, contrairement aux classes de primaire, ne sera pas homologué.

Laurent Batut a insisté sur l’importance de l’objectif 2 du Plan Ecole qui s’appuie sur la promotion du bilinguisme vers les établissements britanniques. Comme évoqué à plusieurs reprises, le bilinguisme reste, d’après moi, une question centrale pour le développement de l’apprentissage de la langue et de la culture française à travers le monde. Quant à l’objectif 3, représenté par Christian Ravel, Président de l’association Parapluie FLAM, j’y apporte un soutien moral et logistique car je crois beaucoup à l’impact de ces petites écoles. J’ai d’ailleurs consacré une partie de ma réserve parlementaire pour l’année 2015 à l’association Parapluie FLAM afin que cette structure, qui rassemble 4000 élèves sur le territoire britannique, puisse s’étendre au reste de ma circonscription d’Europe du Nord. Cette organisation facilitera l’émergence de nouvelles écoles sur tout le territoire grâce à une plateforme d’échanges et de rencontres.

Lors du Conseil Consulaire précédant le Comité de Pilotage du Plan Ecole, les conseillers consulaires ont rendu l’avis suivant : « : La commission d’affectation du Lycée Charles de Gaulle doit inclure un représentant des parents, des enseignants et un Conseiller Consulaire par liste. » Madame l’Ambassadeur a expliqué ne pas souhaiter élargir la commission d’affectation afin de permettre le bon fonctionnement du processus de sélection.

Morgane Marot, conseillère consulaire, a abordé la question des frais de scolarité et exprimé l’inquiétude des parents sur l’augmentation et le manque d’informations. Les représentants des associations de parents d’élèves ont repris cette thématique a plusieurs reprises en insistant sur leur intérêt pour la création d’un groupe de travail sur les frais de scolarité. En tant que membre du Conseil d’Administration de l’AEFE, je me préoccupe de cette question. J’ai remis à Claudine Lepage une contribution sur la situation des établissements de Suède pour éclairer les travaux de la mission parlementaire sur les frais de scolarité.