Rencontre avec le Rotary Club de Täby sur le thème de la libre expression

FullSizeRender

Le 30 janvier, à l’invitation du Rotary Club de la commune de Täby, dans le nord de Stockholm, et de l’ambassade de Suisse en Suède, je suis intervenu sur le thème de la libre expression au-delà de la sympathie internationale autour des victimes des attentats des 7 et 8 janvier. Ce fut l’occasion d’abord d’évoquer le style de la caricature que l’on retrouve dans la culture française puis la tradition historique de la libre expression. J’ai ensuite souligné l’histoire spécifique de la laïcité en France afin de comprendre la séparation entre le religieux et le politique. La caricature met à distance aussi bien les sphères religieuses que politiques. Je suis ensuite revenu sur le sentiment d’abandon que certains jeunes pouvaient avoir. Ces derniers, sans véritable perspective d’avenir, pouvaient basculer dans une forme de radicalité en optant pour l’islamisme radical. C’est en fait la radicalité du moment, elle interpelle tous les responsables politiques sur la nécessité de faire vivre un lien social dans un monde reposant sur la performance individuelle. Pour cela, il va falloir inventer des espaces de médiation efficaces. J’ai introduit la notion de service civique européen qui pourrait retisser du lien et permettre aux Jeunes de mûrir leur projet professionnel. La commission d’enquête sur les filières djihadistes qui a été créée à l’Assemblée National avant les attentats se déplacera les 16 et 17 février prochains au Danemark afin d’étudier notamment les conditions de la prise en charge des individus ayant basculé dans la radicalité