La situation inquiétante des agents du Consulat d’Edimbourg : ma question à M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères

M. Christophe Premat alerte M. le Ministre des Affaires étrangères et du développement international sur la situation des recrutés locaux du Consulat d’Édimbourg. Lors de son déplacement en Ecosse, il a rencontré les recrutés locaux en situation de licenciement potentiel suite à la transformation du consulat d’Édimbourg en consulat d’influence. Ces agents ont accompli avec satisfaction leur mission pendant près de trente ans et sont établis dans cette province. Cette transformation les inquiète d’autant plus qu’ils sont incertains quant à l’échéancier présenté par le ministère. Ce climat d’inquiétude s’est propagé à l’ensemble des recrutés locaux qui travaillent au consulat. Il est important qu’un dialogue social entre véritablement en vigueur pour prendre en compte la reconnaissance du travail dévoué de ces agents. Il aimerait savoir si, outre les propositions de travail à Londres et en France, un accompagnement à la requalification et à un retour à l’emploi pouvait être effectué. Certaines de ces personnes ont 55 ans et la garantie de retrouver un travail n’est pas réelle. C’est un problème qui peut survenir dans d’autres postes d’où la nécessité de valoriser au mieux ces ressources humaines précieuses. Les risques de contentieux peuvent se multiplier alors que des solutions alternatives à l’amiable pourraient être trouvées.

Retrouvez ma question sur le site de l’Assemblée Nationale