TRANSITION ECOLOGIQUE – DIALOGUE ENVIRONNEMENTAL

Ségolène Royal a lancé vendredi 13 mars une plateforme en ligne destinée au grand public pour renforcer le dialogue environnemental, à la suite de l’installation le 19 février de la commission spécialisée du conseil national de la transition écologique sur la démocratisation du dialogue environnemental. Pour alimenter les conclusions de la commission, la Ministre a souhaité faire appel directement aux citoyens pour recueillir leurs avis, leurs expériences et leurs suggestions, convaincue que la participation citoyenne est un facteur de cohésion qui dynamise notre démocratie et rend la République plus efficace. « Vous connaissez mon attachement à la démocratisation du dialogue environnemental et à la participation des citoyens aux décisions qui les concernent. C’est pourquoi j’ai mis en place une commission chargée de me faire, d’ici fin mai, des propositions qui nous permettront d’améliorer la transparence et l’efficacité des procédures et du droit de l’environnement. Je suis sure que vous êtes très nombreux à avoir des idées et des suggestions sur ces questions majeures pour la réussite de la transition écologique et de la croissance verte. Ce site est à vous. Vous pouvez y faire le récit d’expériences novatrices que vous avez vécues ou que vous connaissez. Vous pouvez aussi y faire part de vos attentes afin qu’ensemble nous construisions cette nouvelle citoyenneté environnementale » (S. Royal, 13/03/15). Cet espace collaboratif sur le site du ministère recueillera les contributions jusqu’au 15 mai. Les propositions de la commission seront rendues fin mai pour être ensuite discutées par le conseil national de la transition écologique, présidé par la Ministre l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Elles trouveront, si nécessaire, une concrétisation dans un texte législatif avant la fin de l’année.
 
Certains d´entre vous m´ont posé des questions sur la transition énergétique lors des dernières permanences parlementaires. Ce serait l’occasion d’adresser vos commentaires à la ministre, je me propose de les lui faire remonter si vous me contactez directement.