Visite du Ministre Irlandais de l’Emploi et de l’Innovation à l’Assemblée Nationale

Ministre Irlandais
J’ai rencontré, mercredi 18 mars 2015, le Ministre irlandais de l’emploi et de l’innovation, M. Richard Bruton, dans le cadre du groupe d’amitié France-Irlande présidé par mon collègue Paul Molac.

M. Bruton, membre de la formation du Fine Gael, a exposé tout d’abord ses sentiments sur la sortie de l’Irlande de la crise économique et financière qui avait durement frappé son pays en 2008. Le pays avait été alors d’un des premiers Etats membres de l’Union Européenne à avoir été sauvé par un plan de sauvegarde européen.

L’économie irlandaise était entrée dans une sévère récession en 2008. Au premier trimestre 2009, le niveau du PIB était en baisse de 8,5% par rapport au premier trimestre de l’année précédente. Le taux de chômage est passé de 8,75% à 11,4%. En sept ans, l’Irlande a connu une baisse de 20% de son PIB.

M. Bruton a confié aux députés présents que l’économie s’était rétablie ces dernières années au prix de profondes réformes structurelles, notamment sur le marché du travail avec des baisses de salaires importantes.

Le Gouvernement irlandais a choisi de persévérer dans une stratégie d’internationalisation de ses entreprises tournées vers l’export. Cette stratégie a porté ses fruits depuis 2012.  Les échanges de services entre l’Irlande et le reste du monde sont en augmentation tendancielle, à mesure que se renforcent la présence et l’activité des firmes multinationales établies sur son sol. Déficitaire jusqu’en 2011 (-1,7 Md€), la balance des services dégage pour la première fois en 2012 un excédent de 3,2 Mds€, à rapprocher d’un excédent de la balance des biens de 43 Mds€ cette même année.

Après cette introduction économique, M. Bruton (qui était en France pour trois jours dans le cadre de la fête nationale irlandaise, la St Patrick) a exposé la stratégie de son Gouvernement vis-à-vis de la diaspora irlandaise dans le monde.

Le Ministre a expliqué que son Gouvernement a lancé début mars une vaste campagne visant à faire revenir les milliers d’Irlandais qui ont émigré depuis 2008.

Pour mettre un terme à cette hémorragie, l’Irlande a nommé à l’été 2014 un Ministre de la diaspora, M. Jimmy Deenihan, que j’avais rencontré cet automne à l’Assemblée Nationale, afin de lui expliquer la réforme que l’ancienne Ministre, Hélène Conway, avait mise en oeuvre pour améliorer la représentation politique des Français à l’étranger.

M. Deenihan a ainsi lancé en mars la « Global Irish : Ireland’s diaspora policy » destinée aux émigrés. Au programme : un site internet comprenant une série de services et conseils pour les aider à préparer leur retour. M. Bruton a aussi rappelé que son Gouvernement songeait à mettre en place des incitations fiscales pour favoriser le retour des irlandais.

« Notre économie a subi un terrible choc, mais elle va mieux : nous espérons créer une dynamique favorable au retour de nos jeunes talents« , a ainsi expliqué Richard Bruton.

Pour ma part, j’ai interpellé M. Bruton sur le lien qui pourrait être étendu entre ces différentes politiques publiques. L’expatriation des Français s’est intensifiée ces dernières années et a été consacrée en France par plusieurs initiatives parlementaires : le Gouvernement a ainsi confié à Hélène Conway un rapport relatif au retour en France des Français résidant à l’étranger. Il y a ainsi une coïncidence dans nos calendriers politiques respectifs et la nécessité de travailler en coopération sur cette thématique de la mobilité.