Compte-rendu du Conseil d’Administration de l’AEFE du 24 mars 2015

arton2975J’ai assisté le 24 mars dernier au Conseil d’Administration de l’Agence Française de l’Enseignement Français à l’étranger, en tant que membre du CA.

Nous avons eu des échanges importants sur l’adaptation de la charte de laïcité aux lycées du réseau. Comment sensibiliser le personnel, les professeurs et les élèves à une valeur spécifiquement française qui n’a pas du tout les mêmes échos selon les pays de résidence? Les syndicats présents au Conseil d’Administration ont rappelé la nécessité d’un affichage clair de cette charte au sein des différents lycées. Pour ma part, j’ai insisté sur la nécessité de promouvoir des initiatives pédagogiques au service de la laïcité. Il existe en effet depuis des années un concours sur les initiatives laïques organisé en partenariat avec la MGEN, la Casden et la MAIF. Ce concours était réservé aux lycées en France et vise à récompenser les projets mettant en valeur cette idée de laïcité. Les conditions actuelles du concours ne précisent pas si les lycées français à l’étranger sont éligibles. J’ai suggéré que cela pourrait être une initiative du réseau que de promouvoir ce prix de l’initiative laïque car la promotion de la laïcité à l’étranger a une résonance particulière. La laïcité n’est pas la neutralisation du religieux, mais l’organisation de la coexistence d’une pluralité de croyances au sein d’un espace public neutre, ce qui est une différence fondamentale. Que l’on soit croyant, athée, agnostique, chacun a le droit au respect sans afficher de prime abord ses convictions. Le tout est de ménager une tolérance à l’interprétation de la laïcité sans stigmatiser telle ou telle croyance religieuse.

Le Conseil d’Administration a par ailleurs décidé d’effectuer un don exceptionnel pour venir en aide au lycée français de Port-Vila suite à la catastrophe naturelle qui a frappé le Vanuatu. Il est important que les enfants puissent éviter des problèmes de malnutrition car les cultures vivrières ont été dévastées et il y a un problème d’acheminement de biens de première nécessité vers le Vanuatu.

La suite des décisions du Conseil d’Administration a concerné l’approbation de la convention-type entre les lycées du réseau et l’AEFE. Dans les cas où les conseils d’administration particuliers des lycées français et l’AEFE ont une convention, sur l’initiative d’Hélène Conway-Mouret, nous avons attiré l’attention sur le fait que l’AEFE devait avoir une place plus importante au sein de ces conventions. Le dialogue avec les élus a porté sur un jeu d’écriture et la direction de l’AEFE nous a assuré que cette convention ne remettait en aucun cas en cause la place de l’AEFE. Ce point est important au regard de ce qui s’est passé au lycée français de Mexico avec le déconventionnement qui s’est ensuivi.

Plusieurs décisions ont concerné des projets immobiliers avec un parc à rénover notamment au Maroc.

Le prochain Conseil d’Administration du 23 juin sera consacré à l’examen du rapport de Philip Cordery et de Claudine Lepage sur les frais de scolarité. Nous avons abordé la question du plafond des frais de scolarité et des différences pouvant exister entre certains lycées, c’est notamment le cas du différentiel entre les frais de scolarité à Wembley (Lycée Winston Churchill) et au lycée Charles de Gaulle. La direction a conscience de ces enjeux et propose à ce stade un partenariat plutôt qu’une convention avec le lycée de Wembley.

Pour le prochain fonctionnement du Conseil d’Administration, nous avons demandé à ce qu’il y ait une maîtrise des points de l’ordre du jour, la multiplication des questions particulières pouvant faire l’objet de réponses uniquement écrites car elles demandent une précision plus technique.

Par ailleurs, j’ai adressé une question aux services de l’AEFE concernant la mobilité des professeurs au sein du réseau. Vous pouvez en prendre connaissance ici.