#2 Portraits des Français de l’étranger

La série hebdomadaire consacrée au projet « Portraits des Français de l’étranger » se poursuit !

Aujourd’hui, je partage avec vous le portrait d’un Français établi à Oulu en Finlande depuis près de 16 ans.

P2

1/ Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer à l’étranger?

Lorsque j’ai terminé mes études d’ingénieur en 1998, j’ai eu l’opportunité de venir en Finlande pour 6 mois. Je n’avais jamais quitté la France aussi longtemps auparavant. C’est donc la curiosité qui a été une des raisons principales de mon départ. Je ne connaissais quasiment rien de mon pays d’accueil si ce n’est Nokia qui, à l’époque, était en plein apogée. Je suis rentré en France pour effectuer mon service militaire et je suis finalement retourné en Finlande où je me suis marié et où j’ai pu démarrer ma carrière professionnelle.

2/ Pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel et personnel d’expatrié depuis votre installation jusqu’à aujourd’hui et la relation que vous entretenez avec le pays dans lequel vous vivez ?

J’ai changé 4 fois d’employeur en 15 ans, toujours de manière volontaire. Pour l’instant je n’ai pas connu le chômage. J’ai fondé une petite famille, ce qui m’a permis d’apprendre beaucoup sur le système scolaire local et un peu sur la protection sociale. Avec le temps j’ai appris la langue et j’ai obtenu la double nationalité après avoir passé un examen linguistique obligatoire. Passionné de cyclisme, j’ai réussi à trouver un groupe d’amis finlandais avec qui je partage les mêmes passions, cela m’a aussi permis de m’intégrer et d’apprendre graduellement les coutumes d’une partie de la société finlandaise, en dehors du monde professionnel.

3/ Quelles sont les spécificités locales de votre pays d’accueil qui pourraient être les plus bénéfiques à transposer en France ?

En Finlande, le système d’imposition sur le revenu à la source (en résumé tous les impôts sont prélevés directement à la fin du mois sur le salaire) simplifie un peu la vie, mais une des difficultés est probablement de déterminer les pourcentages qui conviennent à tout le monde.

Autre chose : la construction de saunas dans les appartements et les maisons individuelles pourrait être intéressante aussi en France, sachant qu’il y en a presque partout ici en Finlande.

On parle beaucoup du système scolaire finlandais comme étant efficace pour les enfants, c’est vrai que cela pourrait valoir le coup d’y insérer certaines mesures en France.

4/ Qu’est-ce que vous apporte le fait d’être Français dans votre pays d’accueil ?

Le fait d’être Français ne m’a pas offert d’avantages particuliers. En Finlande à Oulu, il y a un guichet spécial au poste de police pour tous les étrangers afin de traiter les renouvellements de passeport et autres documents administratifs, donc rien de spécifique lorsqu’on est Français.

Toutefois, lorsque la compréhension et la pratique de la langue française est requise pour des activités professionnelles, on est en première ligne pour être capable de rendre service.

Au niveau culturel, cela m’a permis de rencontrer des habitants de ma ville d’accueil qui parlent français et qui sont intéressés par la France et sa culture. Par exemple, j’ai découvert que certaines personnes connaissaient parfaitement les films de Jacques Tati (réalisateur et acteur français), et par la même occasion j’ai découvert moi aussi ces/ses films à travers ces gens là.

Quelque part j’ai appris des choses de mon pays d’origine tout en vivant à l’extérieur.

Pour relire le premier portrait de cette série des « Portraits des Français de l’étranger » c’est ici.