Infolettre du mois d’avril 2015

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

« Les lycées français sont des instruments de francophonie active» a affirmé Hélène Farnaud-Defromont à l’occasion des 25 ans de l’Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE). En tant que membre du Conseil d’Administration de l’AEFE et fervent défenseur de la francophonie, la question de l’avenir de l’enseignement français à l’étranger est au cœur de mon action. Le prochain Conseil d’Administration de l’AEFE, qui aura lieu le 23 juin, sera consacré au rapport de Philip Cordery et Claudine Lepage sur les frais de scolarité. Ce rapport, qui dévoile 50 propositions, est essentiel pour la pérennité du réseau. Il est urgent de se pencher sur la question des frais de scolarité afin d’avoir une visibilité sur le long terme. Je soutiens la majorité des propositions de ce rapport et notamment celles relatives à l’encadrement des accords de partenariat et des frais de scolarité dans les établissements partenaires. La contribution de l’Etat est réelle dans ces établissements (en matière de salaires des enseignants par exemple) et pourtant l’AEFE n’a pas de dialogue de gestion obligatoire lors d’un partenariat. Il faut que l’Etat soit en capacité de négocier des accords justes lorsqu’il est engagé financièrement dans ces établissements. L’AEFE doit pouvoir se concentrer sur l’essentiel de sa mission et donc maîtriser son rayonnement et son développement.

En ce qui concerne la circonscription d’Europe du Nord, je défends l’approche par immersion via le bilinguisme, notamment sur certains territoires saturés par la demande comme en Grande-Bretagne.

Les environnements bilingues permettent l’intégration dans le pays d’accueil tout en bénéficiant d’un enseignement francophone. Ainsi, tout en promouvant notre système éducatif, nous sommes capables de nous inspirer des bonnes pratiques du pays d’accueil. Toujours dans cette optique de faire vivre la francophonie, j’encourage et je soutiens les initiatives FLAM dans l’ensemble de ma circonscription. Les bénévoles de ces petites écoles font un travail formidable pour continuer à faire vivre le français de manière ludique et appliquée.

Je m’intéresse aussi à la prise en charge des enfants avec des difficultés d’apprentissage au sein du réseau. L’AEFE a recensé dans son réseau 8041 élèves qui nécessitent des besoins éducatifs particuliers en raison de différents troubles et a mis en place plusieurs solutions. Pour ma réserve parlementaire 2015, j’ai souhaité flécher principalement des subventions sur cette thématique. Ainsi, j’ai versé une subvention à l’Association Française pour les Elèves Précoces des Ecoles Françaises de la Zone Académique Europe Nord Ouest pour l’organisation d’une confé- rence sur les troubles de l’apprentissage, ainsi qu’une subvention au lycée Français d’Oslo à destination d’élèves ayant besoin d’une aide pour le suivi de leur scolarité.


Je demeure à votre écoute par courriel à cpremat@assemblee- nationale.fr ou sur les réseaux sociaux. Mes collaborateurs parlementaires à Londres et à Paris restent eux aussi à votre disposition.

Avec mes sentiments dévoués,

Christophe Premat

Vous pouvez lire l’ensemble de l’infolettre du mois d’avril en cliquant ici.