Infolettre du mois de mai 2015

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

Cela fait désormais un an que j’ai pris mes fonctions de Député des Français établis en Europe du Nord après la nomination d’Axelle Lemaire au sein du Gouvernement. L’heure est donc venue de faire le bilan de mon activité à l’Assemblée Nationale et dans la circonscription d’Europe du Nord.

Très investi sur la question éducative et l’enseignement français à l’étranger en tant que membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation à l’Assemblée Nationale et membre du conseil d’administration de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE), j’ai soutenu une approche qui encourage le bilinguisme et le multiculturalisme, comme à travers les écoles FLAM, tout en ayant à cœur de défendre l’idée de francophonie.

Depuis l’annonce de la transformation du Consulat d’Edimbourg en Consulat d’influence en septembre 2014, je me suis mobilisé sur plusieurs fronts : la nécessité d’allouer des moyens supplémentaires au Consulat général de Londres pour effectuer des tournées consulaires en Ecosse, l’accompagnement des agents locaux touchés par la transformation du Consulat d’Edimbourg et la préservation du poste de directeur de l’Institut Français, moteur du rayonnement de la culture française en Ecosse.

La fiscalité des Français de l’étranger est également un sujet que je suis de très près. Lors de la dernière session de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) en mars 2015, je suis intervenu à la commission des finances pour présenter les problématiques spécifiques de nos compatriotes établis à 
l’étranger. Lors du projet de loi de finances rectificative pour 2014, nous avons obtenu des avancées sur le taux d’imposition des plus-values immobilières pour les non-résidents. Le prochain combat concerne l’assujettissement des personnes physiques domiciliées fiscalement hors de France aux prélèvements sociaux (CSG et CRDS) à raison de leurs revenus immobiliers de source française. La décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne du 26 février dernier a confirmé les convictions portées par les représentants des Français de l’étranger. Les effets de cette décision n’auront autorité de la force jugée qu’à l’issue de l’arrêt du Conseil d’Etat.

J’ai également défendu la mobilité internationale des Français qui est une formidable opportunité pour renforcer le rayonnement et l’attractivité de la France à l’étranger. J’ai, à plusieurs reprises, interrogé le Gouvernement sur la reconnaissance et la valorisation des expériences à l’étranger afin de faciliter l’impatriation. J’ai souhaité agir pour promouvoir l’image des Français de l’étranger en initiant un projet des « Portraits des Français à l’étranger » qui fait l’objet d’une publication hebdomadaire sur mon blog en présentant la richesse et la singularité des parcours des Français établis hors de France. Je vous invite à me transmettre votre témoignage à christophe.premat@gmail.com en répondant aux quatre questions disponibles sur mon blog. Pour celles et ceux qui m’avaient envoyé leur témoignage, je vous invite à le compléter avec les nouvelles modalités de participation.

De nombreux combats restent encore à mener sur de nombreuses thématiques et je reste mobilisé pour vous représenter et relayer vos préoccupations et vos attentes à l’Assemblée Nationale et lors de mes différentes rencontres avec nos responsables politiques.

Dans l’attente de vous rencontrer lors d’un de mes déplacements autour de la circonscription, je demeure à votre écoute par email à cpremat@assemblee-nationale.fr ou sur les réseaux sociaux. Mes collaborateurs parlementaires à Londres et à Paris restent eux aussi à votre disposition.

Avec mes sentiments dévoués,

Christophe Premat

Vous pouvez lire l’ensemble de l’infolettre du mois de mai en cliquant ici.