L’évaluation du réseau culturel de la France à l’Etranger

Source : Cour des comptes, Le réseau culturel de la France à l’étranger, septembre 2013.

Source : Cour des comptes, Le réseau culturel de la France à l’étranger, septembre 2013.

Le mardi 5 mai dernier s’est tenu à l’Assemblée Nationale un débat relatif au rapport du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques sur l’évaluation du réseau culturel de la France à l’étranger.

Dans un contexte budgétaire difficile et de concurrence accrue de la part des autres nations, il convient plus que jamais de contrôler et réformer les moyens de l’action culturelle française à l’étranger qui participe au rayonnement de la France dans le monde d’où la nécessité d’un rapport rendu par M. François Loncle et Mme Claudine Schmid.

Ce dernier s’inspirant d’une étude de la Cour des comptes propose plusieurs solutions pour réadapter et maintenir l’influence et le dynamisme de notre réseau culturel.

Sept propositions principales sont ainsi évoquées :

Donner de la stabilité à l’action culturelle et au réseau culturel en s’inscrivant dans le long terme nécessitant pour se faire une simplification des structures, la fixation de directives pluriannuelles et de rassurer les personnels sur la durée des contrats et les perspectives de carrière.

Cultiver et renforcer les liens établis avec les étrangers en maintenant le contact avec tous les étrangers ayant fréquenté un établissement français.

Déterminer des zones géographiques prioritaires en favorisant les pays émergents mais aussi les zones prometteuses comme l’Amérique Latine tout en ne négligeant pas les relations historiques qu’entretient la France avec certains pays.

Accroître la présence du réseau sur les lignes et les ondes en favorisant la création et la diffusion de programmes d’enseignement sur internet, en accélérant la mise en place de banques de données et de bibliothèques virtuelles.

Valoriser les secteurs d’excellence français en promouvant des domaines où la France est particulièrement innovante mais également les personnes qui contribuent au rayonnement international de notre pays.

– ŸConnaître,, grâce à diverses enquêtes, l’image qu’ont les étrangers à l’égard de la France afin de mieux comprendre et répondre aux attentes qu’ils peuvent avoir à son égard.

Ÿ- Participer activement à la compétition universitaire internationale en attirant les étudiants étrangers dans les universités françaises.

La Secrétaire d’Etat Mme. Annick Girardin a d’ailleurs précisé que le gouvernement avait déjà mis en œuvre plusieurs propositions du rapport dans l’idée de pouvoir rationnaliser l’action du réseau dans son pilotage et dans l’usage de ses instruments.

De plus, Mme Dominique Nachury (Républicains) et M. Meyer Habib (UDI) ont salué la qualité du rapport et les solutions qu’il apporte.Sergio Coronado (Ecologiste) et M. François Asensi (GDR) ont néanmoins critiqué quant à eux la complexité du dispositif et les diminutions de financement qui touchent le réseau culturel français à l’étranger.

Modernisation et rationalisation des moyens du réseau, affermissement de la complémentarité, renforcement des partenariats et des coopérations entre les acteurs économiques, amélioration de la coordination interministérielle sont autant de chantiers à ouvrir afin de sauvegarder notre modèle reconnu et imité de réseau culturel.