Compte-rendu de l’Assemblée Générale du Plan Ecole du 22 juin 2015

Plan-Ecole-UK

Présidée par M. Laurent Batut, conseiller culturel adjoint et attaché de coopération éducative, l’Assemblée Générale du Plan Ecole s’est tenue le 22 juin dernier à l’Institut Français de Londres au cours de laquelle différents sujets ont été abordés.

Le Plan Ecole a été lancé à la fin de l’année 2007 par l’Ambassade de France au Royaume-Uni et s’est donné trois objectifs principaux afin de permettre le développement de l’enseignement français et des enseignements en langue française.

  1. Bilan de la campagne d’inscription pour l’année scolaire 2015/2016

Le bilan de la campagne d’inscription pour l’année scolaire 2015/2016 est assez positif, ce qui laisse présager une rentrée scolaire apaisée. En effet, la pression est beaucoup moins forte sur le Lycée Charles de Gaulle, du fait de l’ouverture du Lycée International Winston Churchill. Comme l’Association des Parents d’Elèves l’avait prévu, aucune famille n’a eu recours au troisième choix et la plupart des familles ont obtenu leur premier choix, sauf quelques exceptions.

  1. Projet de construction du Lycée International Winston Churchill

Concernant le projet de construction du Lycée International Winston Churchill, la dernière semaine de travaux a été entamée et les nouvelles sont rassurantes. Quelques travaux d’aménagement seront réalisés cet été : connectivité, nouveau terrain de sport, aménagements paysagés… La rentrée des classes est fixée au 3 septembre et la pré-rentrée pour les professeurs se fera le 26 août. A ce jour, 95% de l’équipe pédagogique est recrutée.

Laurent Batut a tenu à rappeler que le calendrier et les budgets ont été respectés. Le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de l’Education nationale ont tenu l’ensemble de leurs engagements concernant ce projet de construction.

  1. Compte-rendu de la première réunion de l’Observatoire des frais de scolarité

La première réunion de l’Observatoire des frais de scolarité s’est tenue le 29 avril 2015. Axelle Lemaire avait défendu avec fermeté la création de cet observatoire dans l’objectif de garantir la pleine transparence de notre offre éducative au Royaume-Uni. Morgane Marot, conseillère consulaire, s’est également investie pour obtenir la première réunion de l’observatoire.

Le principal objectif de cet observatoire est d’avoir une visibilité sur l’évolution des frais de scolarité dans les écoles français du réseau à Londres. Au sein de cet observatoire, une réflexion est menée afin de trouver des solutions qui pourraient limiter cette augmentation afin d’être en mesure de conserver une mixité sociale dans les établissements français à Londres. A titre d’exemple, un fonds de solidarité pourrait être créé grâce à des fonds privés pour pallier l’augmentation de ces frais.

Lors de la première réunion de l’observatoire, il a été rappelé que l’écart des frais de scolarité s’explique par la grande diversité des statuts des écoles à Londres ainsi que par des facteurs locaux qui pèsent sur les frais de scolarité, notamment l’immobilier et la masse salariale. Morgane Marot a tenu à rappeler que les établissements français à l’étranger sont censés fournir aux conseils consulaires des bourses scolaires un note de justification de l’augmentation des frais de scolarité. Lors du dernier conseil consulaire des bourses, aucune note n’avait été transmise de la part des établissements.

Par ailleurs, Morgane Marot a annoncé que l’Assemblée des Français de l’étranger avait voté, en mars 2015, une résolution pour renforcer le contrôle des établissements en gestion directe et renforcer la visibilité pour les établissements conventionnés. Les conseillers consulaires sur Londres ont repris cette résolution.

De son côté, l’Association des Parents d’Elèves a alerté l’AEFE sur la problématique de visibilité rencontrée par les familles sur l’augmentation des frais de scolarité.

  1. Compte-rendu du groupe de travail sur l’avenir du Plan Ecole

La réunion du groupe de travail sur l’avenir du Plan Ecole a eu lieu le 6 mai dernier.

Laurent Batut a tenu à rappeler les principes de la Charte des écoles homologuées :

  • principe de non-transfert en cours de scolarité : l’élève est inscrit dans un établissement jusqu’à la fin du cursus proposé par l’établissement. Toute demande de transfert exceptionnel s’effectuera avec l’accord entre les deux chefs d’établissements concernés ;
  • obligation pour les établissements homologués de proposer une continuité scolaire pour les élèves du réseau ;
  • gel de la capacité d’accueil des structures pour ne pas déstabiliser le réseau.

Lors de la réunion de ce groupe de travail, Morgane Marot s’est exprimée afin que l’objectif 2 du Plan Ecole, relatif au développement du bilinguisme au sein des établissements britanniques, devienne désormais prioritaire, sans clore l’objectif 1 du Plan Ecole relatif à l’augmentation de la capacité de scolarisation des enfants français au Royaume-Uni.

En dehors de Londres, aucun projet d’école française n’est prévu pour le moment.

Au terme de cette Assemblée Générale, Laurent Batut a été salué par l’ensemble des participants pour le travail qu’il a effectué pendant près de 5 ans pour le réseau éducatif français au Royaume-Uni. A mon tour, je tiens à le saluer pour son travail et le remercier pour les échanges que nous avons pu avoir.