Comité de Pilotage du Plan Ecole – 29 Juin 2015

Le Comité de Pilotage du Plan Ecole s’est tenu le 29 juin dernier à la Résidence de France à Londres.

Madame l’Ambassadeur a rappelé l’importance d’avoir une communauté française dynamique capable de répondre aux besoins croissants grâce à ce Plan Ecole qui n’existe nulle part ailleurs.

  1. Les frais de scolarité

Avec l’ouverture prochaine du Lycée International Winston Churchill à Londres, le Plan Ecole arrive à la fin d’un premier cycle et doit faire face à la mutation du réseau. La problématique principale reste les frais de scolarité. L’observatoire des frais de scolarité a tenu sa première réunion et je me félicite de cette mise en place qui avait été défendue par Axelle Lemaire.

Par ailleurs, un avis consulaire a récemment été adopté à l’unanimité par les conseillers consulaires et vise à ce que l’AEFE exerce un contrôle plus strict sur les Etablissements en Gestion Directe et que les conditions tarifaires des autres établissements homologuées soient mieux maîtrisées. Comme l’a rappelé Morgane Marot, conseillère consulaire, cet avis a pour objectif d’appuyer localement la résolution qui a été adoptée par la commission de l’enseignement de l’Assemblée des Français de l’Etranger en mars 2015 et de relayer les préoccupations des parents. Par ailleurs, le conseil consulaire souhaiterait que les parlementaires des Français de l’étranger soient intégrés aux négociations qui concernent les conventions et les partenariats des établissements français avec l’AEFE afin d’avoir plus de visibilité et de transparence sur la gestion de ces établissements, au regard de l’investissement de l’Etat.

M.Rauch, Proviseur du Lycée Charles de Gaulle, a rappelé que l’augmentation des frais de scolarité de ces dernières années visait à mettre en place un plan pluriannuelle de travaux. Désormais, l’augmentation sera moindre et la structure de ces frais de scolarité devrait concerner principalement la prise en compte du taux d’inflation et les emplois locaux. A cet égard, lors du conseil d’établissement du Lycée Charles de Gaulle le 1er juillet dernier, M. Rauch a annoncé un ralentissement significatif de l’augmentation des frais de scolarité pour l’année 2016/2017. La hausse devrait être de 3,5%, alors que pour l’année 2015/2016, la hausse des frais s’élevait à 6,5%.

En raison de l’actualité au Koweït et en Tunisie, la Directrice de l’AEFE n’a pas pu être présente lors de ce comité de pilotage et elle a été représentée par M. Nguyen qui a rappelé que les frais de scolarité pour les établissements en gestion directe sont principalement composées des frais relatifs à la masse salariale et à la charge immobilière importante. M. Nguyen a rappelé l’engagement pour 2016, 2017, 2018 : un ralentissement de l’augmentation des frais de scolarité.

  1. L’avenir du Plan Ecole

Madame l’Ambassadeur a appelé à réfléchir à d’autres possibilités pour l’enseignement du français, notamment en s’appuyant sur les associations FLAM et le Parapluie FLAM ainsi que sur l’enseignement bilingue qui pourrait être développé dans des établissements britanniques.

Il faut désormais encourager de nouveaux acteurs pour le développement de l’offre d’une manière coordonnée et maitrisée. Le développement maîtrisé de l’offre est la garantie du Plan Ecole.

  1. Le Parapluie FLAM

Christian Ravel, président de l’association Parapluie FLAM, a rappelé que le Parapluie FLAM poursuit l’objectif 3 du Plan Ecole. Sur l’ensemble du territoire britannique, les structures FLAM sont maintenant au nombre 34, ce qui représente près de 4 000 enfants.

L’association Parapluie FLAM met en place de nombreuses formations afin de professionnaliser ces structures, notamment avec le CIEP (Centre international d’études pédagogiques). Certaines formations sont également financées par l’AEFE. En 2016, les formations seront étendues aux nouvelles technologies. Des formations de gestion sont aussi délivrées aux structures afin qu’elles puissent se pérenniser et qu’elles puissent se mettre aux normes du droit britannique notamment en ce qui concerne la gestion des emplois et la protection des enfants.

Christian Ravel a rappelé mon souhait d’étendre l’influence du Parapluie FLAM à l’ensemble de la circonscription d’Europe du Nord, dans la lignée de mon projet de circonscription.

  1. Représentants des organisations syndicales et représentants des associations des parents d’élèves

Concernant les syndicats d’enseignants, Christophe Adol a insisté sur la nécessité d’un dialogue social franc et constructif et sur l’importance de mener un travail d’harmonisation des conditions des enseignants au sein du réseau éducatif français à Londres qui regroupe 3 statuts d’établissements différents. Il souhaiterait qu’un pacte de bonne conduite soit mis en place et que des clauses concernant le dialogue social au sein de tous les établissements y soient intégrées.

Enfin, concernant les associations des parents d’élèves, l’ensemble des représentants ont rappelé la nécessité de conserver le Plan Ecole afin de poursuivre le dialogue et ont salué la mise en place de l’observatoire des frais de scolarité qui pourrait permettre d’offrir une visibilité pour les familles.

Je suis ravi de constater le consensus qui émerge atour de la nécessité de préserver le Plan Ecole comme cadre de discussion afin de trouver les moyens de développer l’offre solaire en français.