Infolettre du mois de juillet 2015

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

En cette fin d’année scolaire, parlementaire et politique, les sujets sur l’enseignement français à l’étranger ont largement été évoqués.

La problématique principale reste les frais de scolarité. À cet égard, l’observatoire des frais de scolarité a tenu sa première réunion à la fin du mois d’avril. Lors de sa mandature, Axelle Lemaire avait défendu avec fermeté la création de cet observatoire qui constitue un cadre de réflexion et de coordination pour être en mesure de conserver une mixité sociale au sein du réseau des établissements français à Londres. Je salue le travail des conseillers consulaires de Londres qui ont récemment adopté à l’unanimité un avis consulaire préconisant que l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger « exerce un contrôle plus strict sur le montant des frais de scolarité des établissements en gestion directe et soumette à des conditions tarifaires mieux maîtrisées les autres établissements du réseau ». C’est d’ailleurs en phase avec la proposition 16 du rapport de Philip Cordery et Claudine Lepage suggérant l’inscription du montant maximal des frais de scolarité dans la convention avec l’AEFE. Ce rapport a été discuté au dernier conseil d’administration de l’AEFE qui s’est tenu le 24 juin dernier.

Lors du Comité de Pilotage du Plan Ecole du 29 juin dernier, un consensus clair a émergé sur la nécessité de conserver le Plan Ecole comme un cadre de discussion qui permette d’accompagner le développement de l’offre éducative française de manière coordonnée et maîtrisée. L’ouverture d’établissements privés recevant une homologation du Ministère fragilise à long terme le réseau éducatif français à l’étranger. Comme je l’ai rappelé à l’occasion d’une question orale sans débatil me semble désormais essentiel de nous appuyer sur les classes bilingues afin de favoriser le développement de l’apprentissage de la langue et de la culture française à travers le monde.  Cet impératif répond notamment à l’objectif 2 du Plan Ecole relatif au développement des apprentissages bilingues au sein des établissements britanniques.

Enfin, les parlementaires des Français résidant hors de France ont pu rencontrer la Direction des Français de l’étranger pour évoquer les nouvelles mesures de simplification prises en faveur de nos compatriotes expatriés. Parmi celles-ci, le Directeur des Français de l’Etranger, Christophe Bouchard, a insisté sur la mise en œuvre de nouvelles procédures notamment le décret mettant fin à la double comparution au Consulat pour la délivrance des passeports ainsi que la modernisation de l’état civil qui peut désormais se faire directement en ligne, en se connectant à l’adresse suivante https://pastel.diplomatie.gouv.fr/dali. Cette démarche est rapide et gratuite.

Je demeure à votre écoute par courriel à cpremat@assemblee-nationale.fr ou sur les réseaux sociaux. Mes collaborateurs parlementaires à Londres et à Paris restent eux aussi à votre disposition.

Avec mes sentiments dévoués,

Christophe Premat

Vous pouvez lire l’ensemble de l’infolettre du mois de juillet en cliquant ici.