#13 Portraits des Français de l’étranger

Je suis ravi de vous présenter aujourd’hui le portrait d’une Française établie en Angleterre depuis près de 10 ans, après avoir obtenu son diplôme en France.

P13

1/ Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer à l’étranger?

Mon expérience à l‘étranger a commencé par un an de stage aux Etats Unis suivi de 6 mois de stage en Angleterre. Diplomée d’un titre d’Ingénieur de l’Ecole Supérieure de Chimie, Physique, Electronique de Lyon en 2005, je n’ai pas pu trouver de travail en France. De nombreux recruteurs m’ont conseillé de quitter la France pour commencer une carrière à l’étranger. Les bonnes raisons qui m’ont poussé à partir ont été :

1- L’apprentissage d’une langue étrangère
Être bilingue est, de nos jours, une nécessité. La pratique en continu d’une langue avec les natifs du pays est le meilleur moyen de la maîtriser. Grâce à mes études, mes stages et un emploi, je voulais posséder un vocabulaire technique, propre à un domaine de compétences. Un atout inestimable pour les recruteurs.

2- Découvrir une nouvelle culture
La mondialisation a uniformisé la plupart des cultures, mais pas totalement ! Chacune garde ses spécificités. Il est intéressant de découvrir d’autres modes de vie, cela donne une plus grande ouverture d’esprit. Il y a différentes manières de penser et de voir les choses.

3- Épanouissement personnel garanti
Livré à soi-même, une expérience en terre inconnue fait gagner en maturité et nous apprend à nous débrouiller par nos propres moyens. Une expérience unique pour prendre confiance en soi !

4- Apprendre autrement
Les méthodes pédagogiques ne sont pas les mêmes ailleurs a l’étranger que chez nous ! Il faut s’avoir s’adapter à un milieu d’apprentissage où les règles sont différentes.

5- Valoriser son CV
L’objectif ultime des études ou d’un emploi à l’étranger est de mettre en valeur sa formation. À l’heure de la mondialisation, un parcours international a plus de valeur pour le recruteur. Cela montre que l’on est autonome, ouvert d’esprit avec une certaine curiosité intellectuelle. Vivre hors de France, c’est également devoir faire preuve d’ingéniosité et d’adaptation. Des qualités très recherchées dans le monde du travail. En outre, une expérience à l’étranger est le moyen de vous différencier des autres et de vous faire plus facilement une place sur le marché de l’emploi.


2/ Pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel et personnel d’expatrié depuis votre installation jusqu’à aujourd’hui et la relation que vous entretenez avec le pays dans lequel vous vivez ?

Diplômée d’un titre d’Ingénieur de l’Ecole Supérieure de Chimie, Physique, Electronique de Lyon en 2005, je n’ai pas pu trouver de travail en France.

En 2006, une filiale du ‘Body Shop’- membre du groupe L’Oréal, m’a proposé un travail d’Ingénieur Développement Chimiste, à Littlehampton, près de Brighton en Angleterre. J’ai été licenciée économiquement 6 mois après.

Sans emploi, j’ai de nouveau cherché du travail, en France et en Angleterre. L’Angleterre m’a ouvert de nouveau les bras. J’ai travaillé en tant qu’Ingénieur Développement Chimiste pour un sous traitant cosmétique, LF. Beauty, pendant 4 ans, à Trowbridge, près de Bath. En 2008, j’ai tenté de rentrer en France, toujours sans succès car la crise était très présente en Europe, et les places étaient chères.

En Juillet 2009, j’ai rencontré un anglais, ce qui a changé ma vie, et mon désir de rentrer en France.

A partir de 2010, je me suis orientée vers l’industrie ‘Spa’ en tant que coordinateur technique. Ma vie était entre Londres et Bath.

Depuis juillet 2012, j’ai quitté Bath pour Nottingham car mon partenaire avait perdu son travail et j’avais décidé de le suivre. Je travaille désormais en tant qu’Ingénieur Développement Chimiste au siège social de Boots. Le travail est très enrichissant. L’entreprise a un site de production en France et en tant que Française, je leur suis un atout essentiel. Je suis aussi membre de leur équipe d’experts en parfum.

Je suis mariée maintenant avec un anglais et je suis totalement intégrée dans la vie anglaise. La France est cependant toujours mon pays et est un pays que j’adore.

3/ Quelles sont les spécificités locales de votre pays d’accueil qui pourraient être les plus bénéfiques à transposer en France ?

Entrepreneuriat :
-Fiscalité plus avantageuse pour les chefs d’entreprise
-Moins de bureaucratie/Législation anglaise plus facile
-Main d’œuvre moins chère
-Prêts bancaires

Enseignement :
Le Royaume-Uni est souvent considéré comme un modèle du point de vue des établissements d’enseignement supérieur. L’essentiel de la recherche publique est effectué à l’université et sa qualité n’est pas à démontrer. Le fonctionnement et la situation institutionnelle des universités britanniques diffèrent de ceux de leurs homologues françaises. Les institutions britanniques bénéficient d’une très large autonomie financière, de recrutement et de gestion.

Dynamisme économique:
Les gens changent d’emploi beaucoup plus facilement qu’en France. Le turnover dans les entreprises est plus grand. Chaque nouvelle personne arrive avec une façon différente de penser. Il y a moins de bureaucratie donc les choses vont plus vite.

Multiculture/Cosmopolite
L’Angleterre accueille chaque année des nationalités du monde entier. Que l’on soit salarié, étudiant, travailleur indépendant ou conjoint d’expatrié, l’Angleterre ouvre ses portes à de nombreuses personnes.

4/ Qu’est-ce que vous apporte le fait d’être Français dans votre pays d’accueil ?

Au travail, je suis le point de contact entre Boots-Angleterre et notre site de production en France. J’apporte mon soutien pour toute difficile conversation entre les 2 pays.
Les gens ici sont plus tolérants à mon égard, s’intéressent à la France et viennent me parler.

Si vous souhaitez participer au projet des Portraits des Français de l’étranger, cliquez ici.