COMPTE RENDU DE L’AUDITION DU GROUPE D’ETUDES SUR L’INTEGRATION DES PERSONNES HANDICAPEES

Le Mercredi 24 juin dernier s’est tenue l’audition, sous la présidence de Mme Barbara Pompili, par le groupe d’études sur l’intégration des personnes handicapées, dont je suis membre, de représentants des associations membres du Collectif pour une France accessible.

Elle avait pour objet un débat relatif aux observations des associations sur le projet de loi ratifiant l’ordonnance du 26 septembre 2014 relative à la mise en accessibilité des établissements recevant du public.

Cette audition est l’occasion de rappeler que l’intégration des personnes handicapées, définie comme obligation nationale par la loi d’orientation du 30 juin 1975, reste une des priorités nationales.

Ce sujet me tient particulièrement à coeur et c’est dans ce sens que j’ai souhaité allouer une partie de ma réserve parlementaire 2014-2015 sur ce sujet aux Français de ma circonscription. J’ai ainsi versé une subvention à l’Association Française pour les Elèves Précoces des Ecoles Françaises de la Zone Académique Europe Nord Ouest pour l’organisation d’une conférence sur les troubles de l’apprentissage et j’ai également versé une subvention au Lycée Français d’Oslo à destination d’élèves ayant besoin d’une aide pour le suivi de leur scolarité.

Lors de l’audition du Mercredi 24 juin, j’ai pu évoquer les rencontres nationales de l’autisme, qui selon moi, représente “l’angle mort” de la loi de modernisation de notre système de santé.

J’ai souhaité également rappeler que dans les pays d’Europe du Nord, l’autisme est qualifié de troubles du comportement pour éviter toutes discriminations. Cependant le diagnostic est assorti dans ces pays de moyens financiers, pour ma part, trop fréquent. Cet exemple est toutefois bon à citer en matière de reconnaissance et d’inclusion des maladies psychiques, utiles pour la France.

Pour plus d’informations vous pouvez retrouver le compte-rendu de l’audition.