L’UTILITÉ DES COORDONNATEURS DE ZONE AU SEIN DE L’AEFE : LA RÉPONSE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES À MA QUESTION ÉCRITE

Le 2 juin dernier, j’ai interrogé le Ministère des Affaires étrangères par l’intermédiaire d’une question écrite sur le rôle des coordonnateurs de zone au sein de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

Vous trouverez ci-dessous la réponse du Ministère qui, à l’aune des efforts budgétaires de l’AEFE, prévoit pour la rentrée 2015 une modification de la carte de ses CDAEFE.

 » Le coordonnateur délégué de la direction de l’AEFE (CDAEFE) est recruté parmi les fonctionnaires de catégorie A ayant une excellente connaissance du réseau des établissements français à l’étranger. Il représente la direction de l’AEFE dans un pays ou une zone géographique définis et a un rôle spécifique, complémentaire de l’action des cinq secteurs géographiques basés au siège. La création de ce type de poste participe de la volonté et de la logique de déconcentration de l’Agence. La possibilité d’être sur le terrain, au plus près des besoins des établissements, des communautés scolaires et des postes diplomatiques et consulaires, améliore la réactivité de l’Agence. En cas de crise, le CDAEFE est un interlocuteur immédiat et clairement identifié par les établissements comme par les postes diplomatiques. Il génère également des économies de coûts de missions en étant déjà sur zone (le poste avait été créé à titre expérimental en Asie) et permet à la direction d’être représentée aux événements officiels auxquels son agenda ne lui permet pas de se rendre.

Près de quatre ans après sa création, ce dispositif a fait la preuve de son efficacité. Pour l’adapter, l’AEFE modifie la carte d’implantation de ses CDAEFE à compter de la rentrée 2015. Le poste de CDAEFE « Europe du Nord » est transformé en conseiller de coopération et d’action culturelle adjoint basé à Berlin. Le poste « Europe du Sud » est redéployé vers l’Afrique subsaharienne, en résidence à Abidjan, en raison des crises multiples dans cette zone. Le poste « Proche et Moyen Orient et Péninsule Indienne » est relocalisé à Abu Dhabi, tandis que les postes « Asie-Pacifique » (Bangkok), « Amérique Latine » (Bogota) et « Madagascar Océan Indien » (Tananarive) sont conservés. Les établissements scolaires d’Europe seront suivis du siège par le secteur géographique « Europe » de l’Agence. »

Retrouvez ma question sur le site de l’Assemblée Nationale