Quels lycées français à l’étranger? Retours sur l’inauguration du lycée Winston Churchill à Londres

Le Président Hollande a profité de sa venue à Londres le 22 septembre dernier pour inaugurer le lycée Winston Churchill à Wembley, le troisième établissement français à Londres aux côtés du lycée Charles de Gaulle qui a fêté son centenaire en mai dernier et le collège franco-bilingue de Londres. Tout est orchestré autour de symboles forts, les noms Winston Churchill et Charles de Gaulle s´accordant au violon des anniversaires. Espérons que cette alliance contribue à la progression de nos relations bilatérales et à la fabrication d´une certaine francophilie dans un pays où l´intérêt pour la langue française demeure modeste.

Si l´on peut se réjouir de l´augmentation de places pour une scolarité en français, on ne peut ignorer la réalité élitiste d’un tel établissement dont le profil ne correspond pas à ce qui est valorisé par l´Agence pour l´Enseignement Français à l’étranger (AEFE). Depuis 2007, l´Ambassade de France à Londres a initié une démarche novatrice en créant un plan écoles réunissant autour de la table des acteurs privés et publics du système éducatif français autour de trois grands objectifs:

1- L’augmentation du nombre de places dans les établissements français,

2- Le développement du bilinguisme

3- Le renforcement des programmes FLAM.

Ce plan écoles tente de trouver des solutions à l´augmentation sensible de la communauté française de Londres dont on évalue le nombre à 300.000 ce dont s´est vanté avec humour le maire de Londres, Boris Johnson, en déclarant que Londres était la sixième ville de France.

Au sein du réseau de l´AEFE qui compte 494 établissements, on recense trois cas de figure: les établissements à gestion directe où l´AEFE préside le conseil d´administration du lycée, les établissements conventionnés où l´AEFE contribue par des moyens financiers et humains à la vie de l´établissement (c´est le cas du collège franco-britannique de Londres) et les établissements disposant d´un partenariat où l´AEFE est associée à l´établissement (c´est le cas du lycée Winston Churchill).

Le plan écoles a permis la création du collège franco-britannique de Londres en 2011, une école privée bilingue scolarisant 700 élèves de la maternelle à la troisième. Avec le lycée Winston Churchill, ce sont plus de 1070 places créées dont 700 réservées. En réalité, ce qui pose problème avec ce type d´établissements, c´est le montant des frais de scolarité qui de facto sélectionne les publics. Plus de 10.000 livres sterling par an avec des places forcément réservées aux bailleurs de fond, à savoir certaines grandes entreprises françaises à Londres. L´augmentation des frais de scolarité reste un problème important, certaines familles ayant dû mal à suivre la scolarisation de leurs enfants dans le système français. Les frais de scolarité sont nettement plus élevés au lycée Churchill qu´au lycée De Gaulle, fragilisant par conséquent l´ensemble du réseau.

C´est ici qu´une certaine approche de l´enseignement français à l´étranger trouve ses limites: soit nous créons plus d´établissements francais en partenariat avec l´AEFE avec une hausse des frais de scolarité soit nous acceptons une limite et essayons de protéger les lycées existants en favorisant un accès juste des familles. En d´autres termes, l´alternative se situe entre une approche par dilution, les moyens publics contribuant à l´éclosion d´établissements privés aux frais de scolarité élevés et tournant le dos à la mixité sociale et une approche par immersion où nous nous concentrons sur le développement de filières bilingues nécessitant des moyens pédagogiques et permettant laborieusement de créer des passerelles humaines et concrètes entre nos deux pays. C´est à mon sens sur cette approche par immersion qu´il faut mettre des moyens en accord avec les missions de l´AEFE. Le Centre International des Études Pédagogiques (CIEP), organisme à cheval entre les Ministères de l´éducation et des Affaires Étrangères et européennes, propose des formations et un appui rigoureux à ce type de démarches. Le bilinguisme, c´est la conquête du coeur et de l´intelligence, c´est l´acceptation d´expérimentations pour pouvoir toucher en profondeur des publics sensibilisés aux deux cultures éducatives.

L´inauguration de ce lycée par le Président doit nous faire redoubler de vigilance afin de trouver le meilleur compromis possible pour le renforcement de notre réseau. Tout n´est pas question de quantité mais de message à l´heure où en France la réforme au service d´un collège plus juste a été effectuée.

Vous pouvez retrouver mon article en ligne sur le blog du Monde.fr.