Les socialistes français de l’étranger dénoncent l’irresponsabilité politique de David Cameron sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne

16 octobre 2015 –

Capture d’écran 2015-10-16 à 18.22.36

Les socialistes français de l’étranger dénoncent l’irresponsabilité politique de David Cameron sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

La Fédération des Français à l’étranger du Parti Socialiste (FFE-PS)  soutient les citoyens britanniques qui se mobilisent pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne, notamment à travers l’initiative « Britain stronger in Europe » (La Grande-Bretagne plus forte dans l’Europe).

Cependant, la FFE-PS déplore les conditions inadmissibles annoncées par le Premier Ministre Britannique David Cameron pour négocier le maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union Européenne, à savoir de tenir premièrement le Royaume-Uni hors du projet de l’intégration européenne, deuxièmement de ne plus reconnaître l’Euro comme devise officielle de l’Union européenne et troisièmement d’instaurer un véto des parlements nationaux aux projets de loi européens.

La Fédération des Français à l’étranger souligne le caractère scandaleux et incohérent des demandes de M. Cameron et laisse le parti conservateur face à ses responsabilités quant au futur du Royaume-Uni dans l’Union Européenne.

Christophe Premat député des Français établis au Royaume-Uni et en Europe du Nord, rappelle à David Cameron la citation de Winston Churchill « il vaut mieux être un acteur plutôt qu’un critique » et souhaite que le Royaume-Uni, tout comme les autres Etats-membres, prenne une place pleine et entière au sein de l’Union européenne. Cela suppose notamment que le gouvernement britannique ne revienne pas sur la libre circulation des personnes, qu’il participe et contribue équitablement au budget de l’Union et fasse preuve de la nécessaire solidarité propre à tout Etat-membre, inhérente au projet européen.

La Fédération des Français à l’étranger appelle donc le Président de la République et le gouvernement, à l’occasion du sommet Européen de Bruxelles se tenant les 15 et 16 octobre, à n’accepter aucune des conditions du Premier ministre britannique et à continuer les efforts d’intégration vers une Union plus sociale et politiquement plus étroite.

Le Bureau Fédéral de la Fédération des Français à l’étranger.

Vous pouvez retrouvez le communiqué de presse de la FFE ici.