Compte-rendu de la réunion publique d’Hélène Conway-Mouret à Londres

Hélène Conway-Mouret, Sénatrice des Français établis hors de France, ancienne ministre déléguée chargée des Français de l’étranger s’est rendue à Londres les 29 et 30 octobre dernier. À cette occasion, elle a tenu une réunion publique animée par Morgane Marot et Renaud Digoin-Danzin, conseillers consulaires au Royaume-Uni.

Capture d’écran 2015-11-03 à 09.59.18

Elle s’est exprimée sur la nouvelle représentation des Français de l’étranger dont la réforme a créé des élus de proximité et sur son rapport sur le retour en France remis au Premier ministre le 21 juillet dernier.

En 2014, pour la première fois, les Français de l’étranger sont représentés par des conseillers consulaires. En parallèle de cette représentation, la Sénatrice a souhaité maintenir l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), assemblée représentative des Français établis à l’étranger qui réunit à Paris l’ensemble des conseillers élus deux fois par an en session plénière. Elle souhaite que l’assemblée soit l’interlocutrice principale du gouvernement sur la situation des Français établis hors de France et sur les politiques conduites à leur égard. Hélène Conway-Mouret a tenu à rappeler le rôle essentiel de ces réunions parisiennes qui, grâce à la diversité de ses conseillers,  sont une véritable fenêtre sur l’extérieur.

Capture d’écran 2015-11-03 à 10.00.07

Par ailleurs, la sénatrice est revenue sur sa réforme des critères d’attribution des bourses scolaires qui a eu le mérite de remettre à plat le système pour un dispositif plus juste et plus efficace. La fierté de notre réseau, l’un des plus vastes au monde, ne doit pas nous faire oublier que ce réseau d’écoles homologuées est aussi un réseau d’école (en dehors des EGD) géré par des communautés de gestions ou associations. Face à ce constat, la sénatrice a voulu impulser une politique de justice sociale, plus équitable, qui a permis de cibler les familles dans le besoin. Sa réforme sur l’éducation a également apporté:

  • Une valorisation de l’indemnité spécifique liée aux conditions de vie locale (ISVL) pour 70% des personnels enseignants;
  • La création du Label France Éducation qui permet d élargir l’offre d’enseignement français dans les écoles locales;
  • Un accompagnement au développement des programmes FLAM.

La sénatrice est ensuite revenue sur son rapport sur le retour en France des Français de l’étranger. À contre-courant des débats “sur l’exil des forces vives”, la sénatrice a voulu éloigner les clichés véhiculés sur la communauté française de l’étranger. Loin des idées reçues sur l’exil fiscal, Hélène Conway-Mouret préfère parler de mobilité internationale que de notion d’expatriation. Chargée de dresser un portrait de la communauté française à l’étranger et d’étudier le retour en France de nos compatriotes, la Sénatrice a proposé un rapport de 49 propositions visant à faciliter les démarches à entreprendre notamment en matière de logement, de scolarisation, d’accès aux prestations sociales, de fiscalité ou encore de retraite. Elle s’est appuyée sur le témoignage de plus de 7500 personnes et de 30 entretiens individuels.

Début 2016, une plateforme numérique à destination des Français de l’étranger sera mise en ligne pour anticiper leur retour: elle permettra d’intégrer leurs données personnelles et d’obtenir directement des réponses de l’administration. Un guide de retour est en cours d’élaboration au sein du MAEDI.

Un large débat a suivi l’intervention de la sénatrice dont je tiens vivement à saluer le travail pour notre communauté.

Capture d’écran 2015-11-03 à 09.59.02

Retrouvez l’intégralité du compte-rendu du déplacement d’Hélène Conway-Mouret à Londres ici.