Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe

Jeudi 5 novembre, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a rendu public son « Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe ».

Capture d’écran 2015-11-06 à 16.27.43

Fruit d’un travail avec des linguistes, des professionel.le.s de la communication et des chercheur.e.s, ce Guide est pensé comme un outil pédagogique et concret pour que l’argent public investi dans la communication contribue à la lutte contre les stéréotypes, au lieu de les laisser perdurer, voire les entretenir.

En effet, si conformément aux engagements internationaux et européens de la France, l’égalité entre les femmes et les hommes est aujourd’hui promue à tous les niveaux, il n’en reste pas moins qu’en 2015, la communication publique est encore largement vectrice de stéréotypes de sexe :

  • dans le langage: en usant du masculin dit « neutre » et « universel » dans les textes adressés à la population mais aussi dans les noms de fonction, ce qui contribue à invisibiliser les femmes ;
  • dans les images: en enfermant dans  les femmes et les hommes dans des représentations stéréotypées : couleurs douces ou rose pour les femmes/sombres ou bleu pour les hommes, positions lascives ou maternantes des femmes/ambition et domination pour les hommes ;
  • à la tribune et au micro avec une présence déséquilibrée des femmes et des hommes.
Au travers d’exemples illustrés, ce Guide pratique propose 10 recommandations pour une communication libérée des stéréotypes de sexe:

  1. Eliminer toutes expressions sexistes
  2. Accorder les noms de métiers, titres, grades et fonctions
  3. User du féminin et du masculin dans les messages adressés à tous et toutes
  4. Utiliser l’ordre alphabétique lors d’une énumération
  5. Présenter intégralement l’identité des femmes et des hommes
  6. Ne pas réserver aux femmes les questions sur la vie personnelle
  7. Parler «des femmes» plutôt que de «la femme», de la «journée internationale des droits des femmes» plutôt que de la «journée de la femme» et des «droits humains» plutôt que des «droits de l’homme»
  8. Diversifier les représentations des femmes et des hommes
  9. Veiller à équilibrer le nombre de femmes et d’hommes:
    • Sujets d’une communication
    • Sur les images et dans les vidéos
    • A la tribune d’événements, ainsi que dans le temps de parole
    • Parmi les noms de rues, des bâtiments des équipements, des salles
  10. Former les professionnel.le.s et diffuser le guide

Une foire aux arguments est également communiquée pour répondre aux 6 oppositions les plus fréquentes contre l’usage du féminin dans la langue.

Une responsabilité particulière incombe les responsables politiques et les acteurs publics, nous devons être exemplaires afin de ne pas reproduire les stéréotypes de sexe. C’est pourquoi je tiens à relayer cet outil précieux, pour une communication égalitaire, utile pour l’ensemble des pouvoirs publics. L’usage du féminin dans la langue est un pas en direction de la parité et de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Vous pouvez consulter l’ensemble du guide pratique pour une communication publique sans stéréotypes de sexe ici.