Conseil Consulaire à Londres dédié à la Sécurité

Article publié sur le blog de Renaud Digoin-Danzin, conseiller consulaire – 2éme circonscription du Royaume-Uni (Angleterre, Pays de Galles, Irlande du Nord):

Hier s’est tenu à l’invitation de Me Sylvaine Carta-Le Vert, Consule Générale de France à Londres, un Conseil Consulaire en sa formation de sécurité, tel que le prévoit les textes.

Etaient présents Mme la Consule Générale, Mme Sylvaine Carta-Le Vert,  les Conseillers Consulaires élus, le Ministre Conseiller de l’Ambassade, Officier de Sécurité, M. Jonathan Lacote, le Conseiller Culturel et Directeur de l’IFRU, M. François Croquette, et l’Attaché de sécurité Intérieure, M. Pierre-Henri Digeon

Après avoir rappelé l’attaque atroce de vendredi dernier et le contexte de menace terroriste, Mme la Consule Générale a ouvert cette session de travail en rappelant que l’ensemble des services de l’Etat étaient mobilisés pour aider et protéger nos concitoyens, et qu’un registre de condoléances est ouvert au Consulat.

L’exceptionnelle ampleur des témoignages de sympathie et de solidarité a été soulignée. Le Consulat reçoit beaucoup de courrier, de fleurs, des bougies sont déposées, de la part de Français mais aussi de Britanniques.

Il a été rappelé que plusieurs tentatives d’attentats ont été déjouées récemment. Dans ce cadre, il est recommandé aux personnels de ne pas porter de signe distinctif Français (en particulier d’uniforme) en dehors du lieu de travail.

Les autorités Britanniques et Françaises travaillent en très étroite collaboration, et depuis plusieurs mois, sur la prévention et le traitement des situations de risque issues de la menace terroriste. Elles effectuent régulièrement des exercices pour tester et améliorer leurs échanges, à la fois opérationnels et d’information. Cette coopération va jusqu’à prévoir comment gérer une situation extrême qui nécessiterait la fermeture brutale des frontières.

Ainsi, depuis l’attentat sur Charlie Hebdo, un travail important a été mené pour renforcer la connaissance par la police Britannique de toutes les emprises Françaises sur le territoire Britannique (Ambassade, Consulat, établissements d’enseignement, organisations, entreprises…).

La police Britannique a spontanément mis en œuvre des mesures de protection et de sécurité renforcées autour de toutes les emprises Françaises emblématiques. Elle effectue par ailleurs un travail de protection approfondi selon son propre schéma d’organisation (peu de gardes statiques, beaucoup de patrouilles mobiles, en uniforme ou pas). Dans ce cadre, il est recommandé de se faire connaître auprès de sa police locale lorsque l’on est responsable d’une organisation ou d’une entreprise Française.

La menace est évaluée par les autorités Britanniques au même niveau que par les autorités Françaises, comme « sévère », dernier niveau avant « critique » (attentats identifiés). Le Royaume-Uni craint d’ailleurs d’être la prochaine cible, dans un contexte où d’autres pays Européens ont été l’objet d’attaques, abouties ou pas, ces derniers jours.

Les Britanniques comptent beaucoup sur la population et le grand lien de proximité tissé avec les polices locales pour avoir le maximum d’information et mettre en place à temps les actions nécessaires. Une attention particulière est portée à certaines zones urbaines sensibles et des mesures exceptionnelles ont déjà été prises.

Un numéro d’alerte attentat a été ouvert : 0 800 789 321

Dans ce contexte de menace très sérieuse, une attention toute particulière est bien entendu portée aux établissements scolaires et aux emprises consulaires.

Chaque établissement scolaire a fixé sa propre ligne de conduite et la police Britannique effectue une surveillance particulière de leurs abords.

Le Consulat a mis en place ses propres contrôles renforcés à sa porte et personne ne peut rentrer sans rendez-vous.

L’Institut Culturel examine au cas par cas chaque manifestation prévue, avec l’ambition affichée, pour autant que les conditions de sécurité le permettent, de continuer à maintenir son programme d’activité.

Les Consuls Honoraires sont aussi mobilisés.

Sur la suggestion de ma collègue Morgane Marot, un communiqué de solidarité du Conseil Consulaire sera intégré à la prochaine Newsletter du Consulat.

J’ai suggéré que ce conseil de sécurité se réunisse plus souvent lorsque le niveau d’alerte est aussi élevé, pour pouvoir relayer auprès de nos compatriotes une bonne information sur la situation et l’action des services de l’Etat. Ceci permettrait aussi de réfléchir conjointement, services de l’Etat et élus, aux questions de sécurité de manière prospective plutôt que de se réunir à chaque fois que l’irréparable s’est déjà produit. Cette suggestion a été acceptée.

Je retiens de cette réunion la confirmation de la gravité de la menace, mais aussi la détermination et l’organisation conjointe des forces de police Françaises et Britanniques. Leur travail est notre meilleure protection, mais nous devons aussi faire preuve de bon sens et de prudence dans la vie courante, sans toutefois céder à la peur ou à la paranoïa.

Je remercie nos amis Britanniques pour leur soutien, politique, policier, affectueux, amical, dans cette épreuve.

J’exprime à nouveau mes plus sincères condoléances à toutes les familles qui ont vu leur destin basculer. Rien ne remplacera les êtres chers qui ont été sauvagement et lâchement assassinés. Nous ne pouvons que leur promettre de ne pas oublier et de nous battre.

Vive la France !