Compte rendu de mon déplacement à Londres – Débat avec Français Du Monde au Royaume-Uni

Capture d’écran 2015-12-02 à 12.37.54

L’assemblée générale de Français du Monde au Royaume-Uni s’est tenue le 24 novembre dernier à Londres. Invité par Léa Renoux, Présidente de l’association, je me suis rendu à Londres pour rencontrer les membres de Français du Monde au Royaume-Uni.

Lors cette réunion, je suis intervenu sur les attaques à Paris, le Congrès de Versailles et la lutte contre le groupe État Islamique.

Après le choc du vendredi 13 novembre, le Président de la République s’est très vite exprimé pour annoncer des décisions politiques lourdes de conséquences lors du Congrès de Versailles. Point par point nous sommes revenus en détail sur ces annonces:

  • La prorogation d’un état d’urgence (3 mois)
  • L’intensification des opérations en Syrie
  • La formation d’une grande coalition internationale, comprenant la Russie
  • La révision de la Constitution, précisément des articles 16 et 36 respectivement relatifs aux pleins pouvoirs et à l’état de siège
  • La déchéance de nationalité possible pour les binationaux.

J’ai voté à l’assemblée nationale , le 19 novembre dernier, le prolongement de l’état d’urgence pour 3 mois. Je pense que cette mesure est nécessaire à court terme pour lutter efficacement contre le terrorisme et apporter des solutions de sécurisation aux français. En revanche, j’ai exprimé des doutes quant à la nécessité de modifier la Constitution pendant la durée de l’état d’urgence.

Enfin, je suis contre la proposition du Président Hollande concernant l’extension de la déchéance de nationalité aux personnes nées françaises. Près de la moitié des français de l’étranger sont binationaux. J’ai d’ailleurs pris position contre cette proposition lors d’une séance publique à l’Assemblée Nationale le 2 avril dernier dont vous pouvez retrouver mon intervention ICI. Cette mesure est loin de faire l’unanimité auprès de la communauté française à l’étranger qui y voit « le procès » de la double-nationalité.

Le débat s’est prolongé sur la coalition internationale dans la lutte contre le groupe État Islamique. Pour y parvenir, François Hollande a achevé une intense semaine diplomatique pour mettre sur pied une coalition unique contre Daesh en Irak et Syrie. Il a rencontré le Premier ministre britannique David Cameron (qui tiendra un débat et un vote ce mercredi au Parlement sur les frappes aériennes contre le groupe Etat islamique en Syrie) puis il s’est rendu à Washington pour rencontrer Barack Obama. Suivi d’un entretien avec la chancelière Allemande le mercredi et d’une rencontre jeudi avec le président russe Vladimir Poutine. Cette coalition va dans la bonne direction mais il importe de préciser que Bachar El-Assad ne doit pas faire partie de la solution.

Enfin, le débat sur l’Europe s’est invité à la table. L’entre-deux n’est plus tenable, il faut dès à présent travailler pour que peu à peu nous puissions redéfinir un projet européen cohérent.  Nous sommes tous d’accord pour dire que nous vivons actuellement un moment historique, avec le vote sur l’état d’urgence et la re-construction de l’Europe.