Compte-rendu du Conseil d’Administration de l’AEFE du 24 novembre

Capture d’écran 2015-12-15 à 10.26.12

Le 24 novembre dernier, j’ai assisté au Conseil d’Administration de l’AEFE consacré au budget de l’Agence pour l’année 2016.

Je me suis abstenu sur le vote, rappelant également les positions défendues lors de la séance de l’Assemblée Nationale du 4 novembre dernier où nous nous prononcions sur un amendement portant sur le budget de l’AEFE dans le cadre du projet de loi de finances 2016. La baisse totale de 3.4% de l’opérateur affecte la manière dont l’Agence peut honorer sa double mission de scolarisation des Français de l’étranger et d’enfants tiers dans le cadre du rayonnement international de notre système éducatif.

L’éducation nationale est le premier budget de la nation, on ne retrouve pas cette priorité à l’étranger ; or, j’ai attiré plusieurs fois l’attention de mes collègues sur le fait que l’enseignement à l’étranger accompagnait les étapes de la loi sur la refondation de l’école avec le développement des compétences plutôt que des connaissances, la réforme des rythmes et la réforme du collège.

Je suis par ailleurs très attaché à la mixité sociale que le gouvernement tente d’insuffler dans les écoles françaises. Si les baisses s’accentuent l’année prochaine, je me prononcerai contre l’adoption du budget car au-delà de ce seuil, l’agence ne pourra plus fonctionner. Elle a été contrainte de piocher dans les fonds de réserve et de roulement, ce qui n’est pas satisfaisant. Lorsque l’on sait que ces établissements décaissent à deux moments de l’année, au printemps et à l’automne, cette diminution des fonds peut avoir des conséquences sur la vie financière de certains de nos établissements.

Je présenterai mon rapport le 15 décembre à l’assemblée nationale sur le contrat objectifs-moyens de l’AEFE pour l’exercice 2016-2018.  Je ferai passer le même message car il est temps de réfléchir à la manière dont l’agence pourrait élaborer une stratégie lui permettant d’honorer ses missions principales définies depuis 1990.