Ouverture de la session d’hiver à la Chambre des Communes

Capture d’écran 2016-01-12 à 10.52.50

Le 5 janvier dernier, j’ai eu le plaisir d’assister à l’ouverture de la session d’hiver de la Chambre des Communes à Londres. A 14.00, le représentant de la Chambre des Communes a traversé le couloir en compagnie d’un huissier qui portait la Couronne pour rappeler la présence de la Monarchie. Cette procession a lieu tous les jours alors que l’Assemblée Nationale est marquée par le rituel des tambours des gardes républicains lorsque le Président vient ouvrir les questions au gouvernement les mardis et mercredis.

Capture d’écran 2016-01-12 à 10.51.36

L’actualité parlementaire du 5 janvier à Londres prévoyait des questions au Secrétaire d’Etat de la Santé. Beaucoup de questions lui ont été adressées avec en particulier la santé mentale des mineurs, les déficits des hôpitaux, une stratégie rurale de la santé. Les parlementaires se lèvent un peu avant pour demander la parole au président de séance (« speaker »), les échanges sont vifs et brefs.

J’ai beaucoup apprécié et observé le fonctionnement du shadow cabinet. En effet, le secrétaire d’Etat à la santé du shadow cabinet vient présenter au pupitre en face du secrétaire d’Etat sa vision sur certaines problématiques de santé au Royaume-Uni. Ce fonctionnement, nous devrions l’adopter plutôt que de multiplier les postes de secrétaires nationaux responsables de thématiques au Parti Socialiste. Evidemment, les intitulés, les périmètres ministériels peuvent évoluer, mais le shadow cabinet est une préparation gouvernementale qui responsabilise dans l’opposition et qui permet de gagner un temps précieux en cas d’alternance. Le shadow cabinet permet un combat parlementaire, une joute démocratique et une responsabilisation de l’opposition, une idée que nous devrions introduire dans notre système semi-présidentiel en France.

Capture d’écran 2016-01-12 à 10.52.37