Compte-rendu de mon déplacement à Aberdeen le 12 février 2016

Troisième ville d’Ecosse en termes de population, Aberdeen compte également la troisième communauté française de la région  après Edimbourg et Glasgow.

A l’occasion de mon déplacement le vendredi 12 février dans cette ville située sur les bords de la mer du Nord au nord-est de la Grande-Bretagne, j’ai eu le plaisir et l’honneur de m’entretenir avec George Adam, Lord Provost de la ville d’Aberdeen, fonction remplissant les missions à la fois de maire et de représentant local de la Reine.

Accompagné de David Bell, consul honoraire de France, d’Emmanuel Cocher, consul général à Edimbourg, et de Christian Albuisson, conseiller consulaire, cette rencontre a permis d’aborder les sujets de politiques intérieure, européenne et internationale tels que la perception française du référendum écossais, les enjeux européens d’une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne ou encore les conséquences de la chute du prix du pétrole sur l’industrie de la ville surnommée «capitale pétrolière de l’Europe» depuis la découverte dans les années 1970 de gisements de pétrole dans la mer du Nord.

Capture d’écran 2016-02-16 à 09.56.59.png

De gauche à droite : Christian Albuisson, Lord Provost George Adam, Emmanuel Cocher, David Bell

La ville compte plusieurs communautés d’origine étrangère parmi lesquelles une communauté française dont la plupart des membres travaille pour le groupe Total, implanté en Ecosse depuis plus de 40 ans.

J’ai souhaité visiter l’école française d’Aberdeen, la Total french school, qui accueille une centaine d’élèves répartis de la grande section maternelle à la Terminale et dont la très grande majorité est constituée des enfants des employés du groupe.

Les parents d’élèves que j’ai rencontrés m’ont fait part ainsi qu’aux conseillers consulaires présents de leur préoccupation liée à la baisse des prix du pétrole et à son impact sur l’école qui verra à terme ses effectifs diminuer et se concentrer sur le primaire – déjà organisée en classes doubles – et sur le collège.

Capture d’écran 2016-02-16 à 09.59.51.png

Aux parents d’élèves ont succédé les élèves dont les questions bien documentées et très pertinentes sur la fonction et le travail de député, mon activité au sein de la commission des affaires culturelles et éducation, m’ont obligé à effectuer un travail de description et de prise de recul aussi nécessaire que salutaire.

Capture d’écran 2016-02-16 à 10.00.00.png

Jules et Théa, deux élèves de l’école française.

Bien que dotée de très beaux locaux et d’importants moyens techniques, l’école sera probablement amenée à évoluer tant en termes d’effectifs que d’implantation dans la ville, comme me l’a expliqué son directeur Laurent Lesert lors de la visite des locaux.

Capture d’écran 2016-02-16 à 10.01.35.png

Visite de la Total French School en compagnie de Laurent Lesert, son directeur.

Capture d’écran 2016-02-16 à 10.02.17.png

L’échange avec l’équipe enseignante fut également riche d’informations. Les dix professeurs détachés de l’Education nationale et recrutés par la Mission Laïque Française assurent 2 ans d’enseignement sur place. Tous ont reconnu les conditions très favorables d’enseignement offertes par l’école tout en regrettant que leur présence sur place ne soit pas permise au-delà de deux années.

Capture d’écran 2016-02-16 à 10.03.51

L’équipe enseignante de l’école française.

L’après-midi, le directeur-adjoint de l´entreprise Total, Pierre Ozon, m´a accueilli dans les locaux de l´entreprise pour me présenter le périmètre des activités de Total. Le groupe emploie environ 1100 personnes à Aberdeen et innove en matière d´extraction d’hydrocarbures avec de nouveaux sites en mer.

La journée s’est achevée par une réunion publique dans la très belle bibliothèque de l’Université d’Aberdeen avec les membres de la communauté française dont les questions aussi riches que diverses m’ont permis de de présenter et défendre mon point de vue sur la question de la représentation des Français à l’étranger, sur le Brexit, sur la révision constitutionnelle ou sur l’Union européenne.

Capture d’écran 2016-02-16 à 10.08.08.png

J’ai eu à cette occasion le plaisir de revoir Christian Allard, natif de Dijon et député au parlement écossais qui m’a fait l’honneur de sa venue.

Capture d’écran 2016-02-16 à 10.06.19.png

Photo de groupe à l’issue de la réunion publique. A ma droite, Christian Allard, député au Parlement écossais et David Luisseau, conseiller consulaire.

Je remercie tout particulièrement les trois conseillers consulaires Christian Albuisson, Brigitte Guénier et David Lusseau de leur présence à mes côtés à l’occasion de ce déplacement ainsi que l’équipe du Consulat général de France à Edimbourg, Emmanuel Cocher et Adrian Guyot.