Hommage à Sophie Dessus

Il faudrait lui composer une chanson française, ce serait le meilleur des hommages. Non pas seulement parce qu’elle défendait la Francophonie et les quotas francophones des radios à l’Assemblée Nationale, mais parce qu’elle aimait rire et sa voix réveillait souvent les réunions où les têtes baissées s’engluent dans les i-phone et les i-pad, pardon Sophie pour ces lapsus technologiques, on a perdu la bataille des codes face aux Gafa, tu le sais.

Alors, armée de ton autodérision favorite, tu intervenais en commissions des affaires culturelles pour nous rappeler certaines choses très simples (en voici un exemple en cliquant sur https://www.youtube.com/watch?v=LETdJprldOQ).

Ta voix et ta chaleur nous manqueront, mais surtout ton authenticité, ton honnêteté et ta combativité. Ta passion pour l’architecture était également l’une de tes marques favorites, et d’ailleurs, ne devais-tu pas être rapporteure ou présidente de la mission d’information sur le marché de l’art? Nous planter comme cela, ça ne te ressemble pas. En tous les cas, on perd une personne de conviction et cela rend la fin de quinquennat encore plus amère, mais promis, rien que pour toi, on ne baissera pas les bras et encore moins la garde.

Un grand merci pour tout, une pensée aux tiens et à ceux que tu laisses derrière toi