L’Europe à la croisée des chemins – Retour sur la réunion publique du 7 avril à Stockholm

Le 7 avril dernier, à l´invitation de la section de Suède du Parti Socialiste, j’ai donné une conférence centrée sur l´avenir du projet européen. Ce fut l’occasion de rappeler la construction de l´Europe fondée parfois sur une série de malentendus successifs.

C’est d’ailleurs bien la raison pour laquelle Robert Schuman dans sa déclaration fondatrice s’était bien gardé d´évoquer un destin politique commun aux pays européens. L’Europe s’est construite par la base, c´est-à-dire par des relations économiques concrètes. Qui aurait pu imaginer que quelques années après un conflit effroyable la RFA et la France décident de mettre en commun le charbon et l´acier?

L’idée du marché commun puis d´institutions européennes (Le Parlement européen avec la première élection au suffrage universel en 1979) a fait son chemin jusqu’à ce que nous arrivions à l´adoption d´une monnaie commune. Aujourd’hui, à 28 pays, après la série des élargissements successifs, l’Europe ne fait plus rêver avec des positions peu communes, des représentants (Président de l´Europe, secrétaire des affaires étrangères) presque invisibles et un recours excessif aux Conseils européens et à une régulation intergouvernementale.

La succession des dernières crises (Grexit, crise agricole, crise des réfugiés) me laisse à penser que l´Europe a besoin d´un mécanisme de décision et d´une autre légitimité. Comment faire pour que les institutions puissent être reconnues comme des vecteurs décisionnels par les peuples et les gouvernements des États-membres? Il existerait une solution institutionnelle consistant à créer un modèle confédéral avec une double régulation permettant d´avoir l´assentiment des peuples et des gouvernements. À l´image du système helvétique avec 26 cantons et semi-cantons cherchant la majorité des cantons et des peuples, ce système donnerait une autre visibilité au projet européen et permettrait de valoriser le rôle des politiques européennes. Le vote sur le Brexit du 23 juin prochain sera l´occasion d´évoquer cette possibilité pour la continuation du projet européen.