Déconventionnement du CFBL à Londres

J’ai appris le déconventionnement du CFBL cette semaine, décision qui était dans l’air et qui malheureusement traduit une évolution de l’éducation en français à Londres. Conformément à ce que j’ai écrit dans mon rapport, l’approche qui ne privilégierait que le partenariat risque d’affaiblir la cohérence globale du réseau. Le dialogue avec l’AEFE via une convention permet de discuter des objectifs pédagogiques et de l’accès de l’établissement à des publics divers. Qu’il y ait un réseau d’écoles privées, c’est une chose, qu’il y ait une garantie de la qualité et de la cohérence de l’enseignement par des professeurs ayant une formation en France, c’est important. Je regrette cette décision surtout sans en connaître les motivations. J’avais d’ailleurs interrogé le président du conseil d’administration du CFBL sans réponse.