1er mai : Fête du travail

13124533_987573751278788_4843945665304165357_n.jpg

La fête du 1er mai 2016 en Suède

Fête du 1er mai en Suède, l’occasion de mettre en avant les accords collectifs avec les Sociaux-démocrates suédois et de penser à la discussion parlementaire sur la loi Travail. Je défends une incitation à l’affiliation syndicale (l’obligation reviendrait à changer notre modèle de démocratie sociale et passerait par une réforme constitutionnelle) pour améliorer les possibilités de négociation et de protection sociale.

En Suède, l’affiliation syndicale est à la carte. Les individus peuvent davantage contribuer financièrement au syndicat pour que celui-ci s’engage plus dans leur formation et leur accompagnement professionnel. J’ai également cosigné des amendements sur le télétravail pour les femmes enceintes et le renforcement du congé parental sans oublier la représentativité des TPE, le droit à la déconnexion et la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel.

Un maquis parlementaire s’annonce, il devrait permettre de sortir une loi plus axée sur la sécurisation des parcours professionnels. Si la réforme du CPA permet de faciliter la validation des acquis professionnels et la lisibilité des parcours y compris lorsque ces parcours sont internationaux (j’ai cosigné les amendements de Philip Cordery sur ce point), alors ce serait un vrai compromis social. Il importe de ne pas oublier la flexibilité des horaires de travail du point de vue du salarié et non du point de vue de l’entreprise, sinon cette flexibilité apportera une contrainte et du stress supplémentaire.