La perception des grèves et des mouvements sociaux par un journal norvégien

J’ai été interviewé mardi dernier par le journal norvégien Klassekampen sur les risques de perturbation de l’Euro en raison des grèves. Au moment où la France attend environ 1,5 millions de touristes pour l’Euro, cette grève peut nuire à notre image et renvoyer un cliché dont nous nous passerions bien. « Sammen med unntakstilstanden etter terroren i fjor, skaper streiken et bilde av stor ustabilitet i Frankrike » (Avec l´état d´urgence prononcé l’année dernière faisant suite aux attentats, la grève donne une image d´instabilité en France »).
 
Retrouvez ici l´article en question.
 

« Premat mener mange franskmenn vanligvis ser på CGT, som har tette bånd til det franske kommunistpartiet, med skepsis. Stor folkelig motstand mot loven sørger imidlertid for at det nå finnes en større «forståelse» for CGTs streikekamp » (J´ai rappelé la place historique du syndicat CGT et sa position pendant ce conflit).
 
« Og regjeringen vil ikke at vi skal gi et inntrykk av sosial ustabilitet, særlig ikke foran EM, som er svært viktig. Så jeg tror vi kanskje kan få se forhandlinger der regjeringen skriver deler av teksten på nytt, sier Premat, men presiserer at veien videre virker svært usikker » (Je pense qu´il faut privilégier la voie de la négociation pour éviter que la situation ne se détériore et envisager un réexamen de certains articles du texte).
 
Il faut pouvoir utiliser le Parlement comme chambre de débat sur ces articles problématiques à l´heure où un état d´urgence prolongé éveille des frustrations assez fortes de nos concitoyens.