Mon intervention sur la mise en place d’une carte de famille des blessés de guerre

L’Assemblée nationale examinait ce jeudi 16 juin la mise en place d’une carte de famille des blessés de guerre. En ma qualité de représentant des Français de l’étranger, j´ai un lien privilégié avec les associations de combattants de ma circonscription ; c’est pourquoi j’ai souhaité intervenir sur ce texte pour rappeler notamment que la Fédération Nationale des anciens combattants résidant hors de France est active pour réunir l’ensemble des associations d’anciens combattants à l’étranger afin que le suivi de leur situation soit le plus efficace possible. Ce qui compte le plus à mes yeux, c’est de simplifier l’existence de ces familles, de les orienter vers la meilleure aide dans la prise en charge du blessé. Créer une carte de famille des blessés de guerre est un beau geste mais qui risque d’alimenter de faux espoirs en laissant penser aux détenteurs qu’à cette carte sont associées des aides supplémentaires, ce qui n’est pas le cas.

Vous pouvez lire à ce titre un article paru sur Libération le 16 juin.