Axelle Lemaire veut faire entendre la voix des start-ups françaises auprès des instances européennes

A l’heure où les Européens ne décèlent pas toujours ce que Bruxelles peut  leur apporter et suite à l’expérience réussie de mobilisation autour du projet de loi République Numérique, Axelle Lemaire propose de faire entendre la voix des start-ups françaises auprès des instances européennes. Entrepreneurs, rendez-vous sur europedesstartups.eu pour enrichir les propositions du gouvernement de vos expériences et de vos visions.

Retrouvez le message d’Axelle Lemaire ci-dessous et sur LinkedIn:

« Entrepreneuses, entrepreneurs, la France a besoin de vous… pour dire à l’Europe ce dont vous avez vraiment besoin !

Le 31 juillet prochain, le Gouvernement devra remettre sa position officielle à la Commission Européenne dans le cadre d’une grande consultation sur les mesures à adopter pour améliorer l’environnement des startups sur le continent. Nous allons donc leur remettre une NAF.

Une NAF, c’est quoi? C’est une Note des Autorités Françaises. Un document exhaustif produit par l’administration française, en l’occurrence la Direction Générale des Entreprises. Un document que nous souhaitons écrire pour la première fois avec vous, en toute transparence, afin de l’enrichir de vos expériences et de vos visions !

Le Gouvernement a pris plusieurs mesures à l’échelle nationale pour soutenir les start-ups au démarrage, dans leur recherche de financement, et leur phase de croissance.

Il souhaite maintenant porter vos aspirations à l’échelle européenne. Endosser vos idées pour soutenir l’attractivité internationale et la compétitivité des écosystèmes, pour encourager l’investissement, accélérer la transition vers le numérique et favoriser l’innovation ouverte.

Je sais, l’Union Européenne c’est peut-être pour vous un monstre technocratique, loin, si loin de la réalité du terrain, un producteur compulsif de normes et de réglementations, surtout pour une startup qui aspire avant tout à bousculer les règles du jeu.

Mais l’Union c’est aussi et surtout un formidable espace d’échanges et de marchés à la mesure des ambitions de nos entrepreneurs. Il faut construire ensemble l’Europe du numérique dont nous voulons.

L’Europe soutient plus de 200 000 entreprises chaque année et porte de plus en plus d’attention à vous les startups. Parce que c’est vous qui créez, qui innovez… Parce que c’est vous qui préparez la croissance et les emplois de demain… c’est aujourd’hui à vous que l’on doit plus de 7% des créations d’emplois en France !

A l’heure où les entrepreneurs pensent, et c’est heureux, leurs projets au niveau mondial, les politiques européennes de développement économique, mais aussi les réglementations communautaires, ne peuvent être conçues sans prendre en compte les besoins réels des jeunes entreprises innovantes… Encore faut-il que l’appréhension de ces problématiques remonte jusqu’à Bruxelles.

Je suis consciente que de nombreuses start-ups n’ont ni le temps, ni les ressources pour faire entendre leur voix auprès des instances européennes.

Donc de manière simple, directe et rapide, assurez-vous que le Gouvernement soutient vos aspirations.

Entrepreneur(e)s, j’ai besoin de vos idées pour secouer le cocotier! Rendez-vous sur europedesstartups.eu ! »