Signature du contrat d’objectifs et de moyens de l’AEFE au Quai d’Orsay

Le 29 juin dernier, j’ai assisté à la signature du contrat d’objectifs et de moyens entre l’AEFE et sa tutelle, le Ministère des Affaires étrangères et du développement international. Dans son allocution de clôture, Jean-Marc Ayrault a rappelé l’attachement de la France à son réseau et a souligné le fait qu’il fallait se battre pour renforcer et soutenir ce rayonnement. Je suis heureux que ce contrat ait été signé. J’avais pour ma part, dans mon rapport remis au Parlement et défendu en décembre dernier, mis en garde contre une tentation de dilution du réseau éducatif pour des raisons uniquement comptables. En effet, les moyens doivent être réassignés à une fin et la couverture du réseau doit être repensée non pas en fonction des relations diplomatiques aléatoires, mais en fonction de l’histoire des établissements et des acteurs. En ce sens, si le réseau devient une simple mutualisation d’écoles privées choisissant le partenariat, alors l’Etat doit assumer son retrait progressif. En revanche, si le réseau est pensé en fonction d’un équilibre entre EGD, écoles conventionnées et écoles partenaires, alors le pilotage est sauvé au profit de la clarté des objectifs politiques. Je milite activement pour que dans les discussions politiques des années à venir nous soyons capables de débattre de la vision de ce réseau plutôt que de nous enfermer dans des discours laudatifs à répétition. Je serai pour ma part vigilant pour que ce débat ait lieu et que le prochain contrat objectifs-moyens soit l’occasion de proposer plusieurs chemins possibles au renforcement de notre réseau éducatif.
IMG_4329