Contre le génocide et le négationnisme, des parlementaires d’Europe fondent le Réseau Elie Wiesel

Aux côtés de 178 autres parlementaires de plusieurs parlements nationaux et du Parlement européen, je me suis engagé dans le « Réseau Elie Wiesel » pour la prévention des crimes de masse et génocides et contre le négationnisme.

L’insupportable liste des crimes de masse qui sont commises sous nos yeux est longue, que ce soit en Syrie, Irak ou encore au Burundi. De plus, le continent européen connaît une poussée de négationnisme, au niveau de partis politiques comme d’une certaine culture populaire, sous différentes formes: déni voire inversion des faits, relativisme, confusion, concurrence des victimes.

Pour ces raisons, j’ai jugé essentiel de m’engager pour la prévention des génocides et des crimes de masse et contre le négationnisme. Il s’agit là de préserver une valeur fondamentale, la vie, et d’un engagement qui transcende les appartenances communautaires ou nationales et les clivages partisans. Cet engagement se traduit dans la pratique par des actions concrètes que vous pouvez retrouver dans cette tribune.