Réponse à ma question écrite sur les conditions de recrutement des étudiants français inscrits dans des universités de médecine à l’étranger

J’ai reçu le 12 juillet 2016 une réponse à ma question du 16 juin 2015 où j’attirais l’attention de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur les conditions de recrutement dans le secteur médical de Français étudiant la médecine à l’étranger. Cette question faisait suite au suicide de deux étudiantes françaises suivant un cursus de médecine à l’Université de Cluj en Roumanie entre la mi-mars et la mi-avril. Je souhaitais savoir si, dans le cadre de la préparation au concours de l’examen classant national (ECN), les étudiants français inscrits dans une université de médecine à l’étranger pourraient accéder comme les étudiants de médecine en France à la plateforme numérique SIDES (système informatisé distribué d’évaluation en santé) afin de réduire le niveau de stress de ces étudiants.

En réponse, le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes indique que la plateforme informatique universitaire SIDES relevant de la seule responsabilité des universités, il revient aux présidents des universités européennes qui souhaiteraient faire bénéficier leurs étudiants d’un accès à SIDES de se rapprocher de leurs homologues français afin d’envisager la conclusion d’une convention de partenariat. De son côté, le ministère a ouvert aux étudiants français étudiant la médecine à l’étranger deux séries d’épreuves tests dans le cadre de la mise en place des épreuves classantes nationales informatisées en juin 2016. Le ministère rappelle également que tout ressortissant européen titulaire d’un titre de formation délivré par un Etat membre de l’Union européenne et reconnu par la directive 2005/36 CE du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles peut exercer de manière durable au sein de l’Union européenne.

Retrouver l’intégralité de ma question et de la réponse du ministère ici.