Ma question écrite sur les conditions du retour en France de certains chercheurs postdoctorants

J’ai été interpellé sur la situation précaire rencontrée par certains chercheurs postdoctorants rentrant en France et il m’a apparu nécessaire d’attirer à mon tour l’attention de Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur cette situation. Je l’ai fait à travers une question écrite que vous pouvez retrouver ici.

Le problème, tel qu’il m’a été présenté, est que bien qu’il existe des accords européens sur l’allocation chômage qui permettraient aux chercheurs postdoctorants n’ayant pas d’activité à leur retour de bénéficier d’une allocation chômage, les délais se cumulent et dans la plupart des cas, ces chercheurs touchent leur première allocation 6 mois après leur réinstallation. Il faut ainsi compter au moins deux mois pour obtenir le formulaire U1 au Royaume-Uni et pour cela il faut transmettre le contrat P45 justifiant de la fin du contrat de travail. Une fois arrivés en France, il faut ensuite que ces chercheurs travaillent un jour pour ouvrir leurs droits. J’ai donc demandé à la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche si des mesures sont prévues pour débloquer cette situation et simplifier les conditions d’obtention de cette allocation. J’ai également demandé si le ministère compte demander à l’ANR de proposer le programme retour postdoctorants (PDOC) afin d’attirer ces publics précieux pour la recherche et l’innovation.