Examen des budgets de l’enseignement scolaire et de l’action extérieure de l’État

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2017, la Commission des affaires culturelles et de l’éducation a examiné les rapports pour avis sur l’enseignement scolaire et l’action extérieure de l’État.

Ma première intervention sur l’évaluation des enseignants m’a permis de mettre en lumière la nécessité de valoriser les projets pédagogiques, tant sur une base individuelle que collective, afin d’élargir et diversifier le spectre des compétences appréciées. Des actions pédagogiques pilotes sont d’ailleurs réalisées dans ce sens dans les réseaux pédagogiques français, permettant ainsi de répliquer aisément ces actions.

Ma deuxième intervention concernait l’action extérieure de l’État, et notamment l’allocation de crédits permettant d’assurer le rayonnement de la France, par l’intermédiaire de structures comme les Instituts culturels et les Alliances françaises. J’ai rappelé la nécessité d’améliorer le contrôle de gestion par une vision globale des manifestations réalisées, et de leurs valorisations a posteriori. Lier des festivals audiovisuels avec des plateformes de diffusion est, par exemple, un moyen d’optimiser l’impact des films et des séries présentés à ces occasions. De plus, ces contrats permettraient d’accéder à de nouveaux marchés, comme le marché chinois. Enfin, la valorisation d’œuvres françaises ne doit pas faire oublier une nécessaire réciprocité, c’est pourquoi j’ai rappelé l’importance de poursuivre les efforts menés afin de proposer les films étrangers en version originale.