Infolettre du 25 novembre

Je viens de publier une nouvelle infolettre. Je vous en souhaite une bonne lecture (infolettre n°50).

***

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

L’enseignement des primaires de droite est le suivant : les électeurs n’ont pas voulu tenter l’incertitude du renouveau ni se laisser aller à une droite identitaire. Ils ont préféré donner l’avantage à deux professionnels de la politique, deux hommes d’État ayant déjà une vie politique de quarante ans, que ce soit avec François Fillon qui a commencé par être assistant parlementaire avant d’être élu député en 1981 ou Alain Juppé qui avait déjà un mandat local à la fin des années 1970. Deux discours, deux postures politiques qui sont débattues. Pour le Parti Socialiste, dont les primaires citoyennes auront lieu les 22 et 29 janvier avec des bureaux de vote à l’étranger, les débats auront lieu de la mi-décembre jusqu’au premier tour de ces primaires.

Il est important que vous vous mobilisiez pour qu’il y ait aussi un choix de qualité permettant de rééquilibrer la vie politique et d’éviter d’avoir ce que les médias et les instituts de sondage nous promettent, à savoir la présence indiscutable et fatale du Front National au second tour de l’élection présidentielle. Certes, la vie politique ne saurait se réduire aux échéances électorales, mais elle s’organise néanmoins autour du vote. Personne n’a le monopole absolu des solutions politiques et économiques, mais notre système doit permettre de dégager une vision politique d’envergure sur le long terme. J’ai l’impression que nous sommes redescendus très vite sur des moyens comptables alors qu’une vision implique une mentalité, une culture et une capacité à se projeter au-delà des atouts et des faiblesses de notre pays. Formuler une vision, c’est, au-delà du marketing politique, être capable de trouver des mots précis qui aient du sens collectif. La démocratie trouve sa raison d’être dans sa capacité à réécrire laborieusement le destin collectif au gré des alternances.

Pensez à vous inscrire sur les listes électorales avant la fin de l’année, n’attendez pas le dernier moment car il est temps que vous participiez à l’élaboration de cette vision, pour que la France soit synonyme d’un projet résolument optimiste.

Avec mes sentiments dévoués,

Christophe Premat