Ma question écrite sur la création d’une banque multilatérale verte pour soutenir la lutte contre le réchauffement climatique

J’ai souhaité attirer l’attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur les manières de soutenir davantage la lutte contre le réchauffement climatique par la création d’une banque multilatérale verte. Plus d’une année après la COP 21, il existe des fonds fléchés et des financements à la transition climatique. Le fonds vert créé au niveau international n’est pas véritablement transparent et ne permet pas une grande lisibilité de son utilisation. La BEI a levé 12,8 milliards d’euros d’obligations vertes pour 104 projets, la BERD a engagé près de 20 milliards, mais il faut un signal beaucoup plus clair. La transition verte nécessitant des moyens substantiels, la création d’un fonds multilatéral pourrait apporter la masse critique et la cohérence nécessaires. Sa légitimité et son ambition viendront de financements participatifs, de mécanismes d’appropriation citoyenne, d’une gouvernance innovante et décentralisée. À titre indicatif, l’encours des avoirs des assurances et fonds de pensions américains s’élève à 54 000 milliards de dollars. J’aimerais connaître le positionnement du Gouvernement sur cette question des mécanismes de financement de la lutte contre le réchauffement climatique.
 
Retrouvez ma question écrite sur le site de l’Assemblée nationale.